Foot - CAN - La Guinée équatoriale élimine le Mali aux tirs au but et rejoint le Sénégal en quarts de finale de la CAN

·2 min de lecture

La Guinée équatoriale a arraché sa qualification aux tirs but (0-0, 6-5 aux t.a.b.) ce mercredi face au Mali et affrontera le Sénégal en quarts de finale de la CAN dimanche. Comme tout est possible en matière d'arbitrage dans cette CAN, on a cru un instant que M. Gassama, peu inspiré lors de ce huitième de finale, allait faire retirer le tir au but de Falaye Sacko, stoppé par le gardien guinéen Jesus Owono. Mais non finalement et, après quelques instants de flottement, c'est bien la surprenante Guinée équatoriale qui s'est qualifiée et affrontera le Sénégal dimanche prochain en quarts de finale de la CAN au grand désespoir du Mali (0-0, 6-5 aux t.a.b.). lire aussi Le film de Mali-Guinée équatoriale Les Maliens étaient invaincus jusque-là et, même s'ils n'ont pas perdu, ils ont été incapables de bouger cette équipe guinéenne, solide, agressive parfois même méchante et un peu truqueuse. Et qui avait surpris l'Algérie, déjà, au premier tour (1-0). Dans un match à deux tirs cadrés, la plus belle occasion aura finalement été pour les Maliens, une frappe au-dessus de Mohamed Camara seul face au but presque vide, après un centre en retrait d'Yves Bissouma (58e). Voilà, c'est à peu près tout et c'était trop peu, même si le Mali peut regretter à la fois son manque d'ambition dans les 20 derniers mètres et quelques lourdes erreurs d'arbitrage. Un arbitrage parfois incroyable Comme une constante dans cette CAN, certaines décisions ont été encore parfois incroyables. Ce n'est pas une première depuis le début de la compétition sur ce genre de geste mais on se demande encore comment l'horrible semelle de Federico Bikoro sur Amadou Haïdara n'a valu au Guinéen qu'un carton jaune (75e). En première période, le VAR est intervenu pour annuler un penalty aux Maliens, d'abord accordé par M. Gassama, et qui, franchement, pouvait se siffler. Sur cette action, Moussa Doumbia avait été déséquilibré deux fois, d'abord par un tacle puis par un coup de hanche dans la surface (40e). lire aussi Le tableau complet de la CAN Dommage car cela aurait pu récompenser le Mali, globalement maître du jeu, et abréger les souffrances des spectateurs de ce match très pauvre et nerveux. L'assistance vidéo dormait en revanche en seconde période sur une main flagrante dans sa surface du défenseur central guinéen Saul Coco (72e). Ça fait beaucoup et la Guinée équatoriale s'en sort très bien. À voir si son jeu minimaliste suffira contre le Sénégal en quarts de finale dimanche.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles