Foot - CAN - Tunisie-Mali - Arrêts prématurés de Tunisie-Mali : « L'arbitre décide du temps », selon Saïd Ennjimi

·2 min de lecture

Saïd Ennjimi, ex-arbitre international et consultant pour « L'Équipe », rappelle que l'arbitre « est le seul chronométreur du match ». «Comment expliquer que l'arbitre zambien Janny Sikazwe ait sifflé la fin du match à la 85e puis quelques secondes avant la 90e, sans aucun temps additionnel ?
L'arbitre est le seul chronométreur du match. C'est lui qui décide du temps, sur la foi de sa montre. Dans le cas présent, il a pu faire démarrer son chronomètre un peu avant le coup d'envoi, ou avant que ceux du stade et de la réalisation TV ne se déclenchent. C'est aussi lui qui décide ou pas de jouer du temps additionnel. Il n'est pas obligé d'en faire jouer y compris s'il y a eu des changements, ou bien il peut décider de rajouter 10 minutes s'il le juge nécessaire. C'est son interprétation. Un match peut très bien s'arrêter à la 89e si l'arbitre pense avoir fait jouer 90 minutes pour une raison quelconque. lire aussi CAN : le match Tunisie-Mali ne reprendra pas L'enchaînement est tout de même rocambolesque...
C'est le cas de le dire. Il a peut-être oublié d'arrêter son chronomètre pendant la pause fraîcheur ou il a eu un retard sur sa montre, ce qui pourrait expliquer l'arrêt du match après 85 minutes de jeu puis à la 89e. Il était peut-être blessé ou malade et a décidé d'arrêter le plus vite possible. Il n'est d'ailleurs pas revenu sur le terrain lorsque la CAF a décidé de faire reprendre la rencontre... « Le problème, c'est d'avoir terminé après avoir laissé les joueurs se changer, se doucher... » Justement, comment interpréter cette fin de match décidée après vingt minutes d'arrêt ?
Réglementairement, un match arrêté avant son terme doit être rejoué. Face à l'imbroglio, la CAF a visiblement estimé que les 90 minutes n'avaient pas été disputées dans leur intégralité et elle a décidé de faire reprendre pour éviter une future réclamation de la part des Tunisiens. Le problème, c'est d'avoir terminé après avoir laissé les joueurs se changer, se doucher... Cela pose une question d'équité. En tout cas, si la Tunisie a refusé de revenir pour jouer le temps additionnel décidé par l'organisation, il me semble qu'elle s'expose à un match perdu 0-3 sur forfait. »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles