Foot - Quand Christian Jeanpierre prend la plume

L'Equipe.fr
·3 min de lecture

L'ancien journaliste de TF1 publie un roman dédié au football, et qui se projette sur la Coupe du monde 2026 aux États-Unis. Christian Jeanpierre publie son premier roman, 2026 : le jour où le football deviendra américain (éd. Solar, 14,90 €). Lors du premier confinement, en avril 2020, il en avait livré une version téléchargée gratuitement 50 000 fois. « Mon éditeur m'a encouragé à une nouvelle publication cet hiver avec une centaine de pages supplémentaires, plus axées sur la corruption dans le foot. Cela corsait l'intrigue. » Son livre, qu'il souhaite « accessible à un jeune de 12 ans, fan de foot ou pas, comme au père du gamin », raconte l'histoire d'un môme viré d'un centre de formation de foot US qui passe au soccer où il sera sélectionné pour la Coupe du monde organisée en 2026 aux États-Unis (conjointement avec le Canada et le Mexique). Mais au gré du roman, l'ancien journaliste de TF1, qui prépare deux documentaires pour l'édition 2021 des Enfoirés (les 27 février et 13 mars sur TF1), et un autre sur la saison 2003-2004 d'Arsenal pour Canal+ (diffusion fin 2021), aborde indirectement plusieurs aspects, pas toujours joyeux, du football. « Beaucoup de gens me demandaient de raconter les coulisses du foot », explique-t-il. J'ai préféré me projeter dans une histoire qui concernerait l'avenir du foot, et y mêler tous les gens que j'ai rencontrés, dont beaucoup sont d'ailleurs de vrais personnages de roman... » Et la trame de l'histoire a jailli lors d'un voyage aux États-Unis à l'été 2019. Mais alors qu'il pensait évoquer « l'histoire d'un sport européen qui va s'implanter chez l'oncle Sam en vue du Mondial, je n'avais pas vu que les Américains avaient décidé d'en faire un vrai business, explique-t-il. Ils arrivent désormais dans les clubs, dans les droits TV. Si on veut que le foot conserve ses bases, l'UEFA et la FIFA doivent sérieusement réfléchir à la manière de rester les gardiens du temple. Moi, je ne suis pas là pour juger, je vois juste le choc de deux mondes. Et, aujourd'hui, je suis incapable de dire qui gagnera. » Il rêve d'une adaptation Christian Jeanpierre s'autorise aussi, au fil des pages, à imaginer une évolution des règles du jeu, et évoque ainsi la suppression du jeu de tête. « Une étude anglaise a montré qu'un footballeur avait trois fois plus de chances d'avoir des problèmes cérébraux à un âge avancé, détaille-t-il. Et je milite aussi pour les micro-oreillettes des arbitres ouvertes pendant les matchs. Le foot a cinquante ans de retard par rapport au rugby. Ça ferait du bien au jeu, aux diffuseurs. » Il évoque aussi, via Tom, son jeune héros, le poids des blessures dans la carrière des footballeurs. « Une carrière de haut niveau tient finalement à peu de chose. Et ça me touche. Dans le foot, on a souvent tendance à vouloir juger les joueurs. Ok, ils sont souvent payés des fortunes... mais pour devenir des Formule 1, avant de cocher toutes les cases, c'est super dur. Moi, j'aime profondément le foot et je respecterai toujours les champions. Tous ceux qui font notre métier, ont souvent rêvé d'être footballeur professionnel, mais il leur a manqué le physique, la technique ou simplement l'intelligence de jeu... Alors de grâce un peu de bienveillance pour les joueurs qui jouent devant des millions de gens. On ne sait pas ce que c'est. Qu'est-ce qu'il se passe dans la tête d'un Zidane ou d'un Mbappé dans les grands matches ? Plutôt que de se dire ''il est bon'', ''il est mauvais'', j'essaye toujours juste de comprendre, comme je le faisais au micro. » Envisage-t-il désormais d'écrire une suite ? « On me l'a demandé... Je rêve d'une adaptation. Jean Dujardin et Matthieu Delaporte (un scénariste) l'ont lu et m'ont dit qu'il y avait un gros potentiel là-dedans... On verra bien. »