Foot - CIV - La Fédération ivoirienne placée sous tutelle par la FIFA

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

La FIFA a annoncé vendredi le placement sous tutelle de la Fédération ivoirienne, plongée dans une crise de succession, qui sera gérée par un « comité de normalisation ». Un mois après le décès d'Augustin Sidy Diallo, son président, la Fédération ivoirienne a été placée sous tutelle par la FIFA. « Le bureau du conseil de la FIFA a décidé de nommer un comité de normalisation pour la Fédération ivoirienne de football », dont les membres seront « désignés par la FIFA et la Confédération africaine de football (CAF) », indique l'instance sportive internationale dans un communiqué. « Ce comité de normalisation gérera les affaires courantes de la Fédération ivoirienne (et) révisera partiellement les statuts et le code électoral de la FIF afin de garantir leur conformité », selon le communiqué. La FIFA, dans un communiqué « Les instances dirigeantes du football ivoirien ne sont pas parvenues à organiser une procédure électorale conforme aux exigences statutaires et réglementaires » « Cette situation résulte du fait que les instances dirigeantes du football ivoirien ne sont pas parvenues à organiser une procédure électorale conforme aux exigences statutaires et réglementaires applicables à toutes les associations membres de la FIFA », explique la Fédération internationale. Le comité de normalisation agira en qualité de « commission électorale pour l'organisation de l'élection d'un nouveau Comité exécutif de la FIF », poursuit la FIFA. La FIF, plongée depuis six mois dans une querelle de succession pour le poste de président que brigue Didier Drogba, avait annoncé lundi soir saisir le Tribunal arbitral du sport (TAS) contre une décision de la FIFA de bloquer le processus d'élection. L'ancien international ivoirien Oumar Ben Salah à l'AFP « Nous, les acteurs du football ivoirien, nous ne comprenons rien dans cette décision qui a pour seul but de tuer notre football » Après le rejet de la candidature de l'ancienne star Didier Drogba, la FIFA avait bloqué le processus en août, puis avait auditionné l'ensemble des acteurs en septembre. « La Fédération internationale nous impose un comité de normalisation. Ça n'a pas de sens. C'est un complot contre le football ivoirien. Nous, les acteurs du football ivoirien, nous ne comprenons rien dans cette décision qui a pour seul but de tuer notre football », a réagi auprès de l'AFP l'ancien international ivoirien Oumar Ben Salah. Malgré son immense popularité en Côte d'Ivoire, le soutien de nombreux anciens partenaires comme Eugène Diomandé, les frères Yaya et Kolo Touré ainsi que de plusieurs personnalités, Didier Drogba, l'ex-attaquant de Marseille et Chelsea, qui a aussi longtemps porté la sélection ivoirienne sur ses épaules, avait vu sa candidature invalidée.