Foot - CIV - La Fédération ivoirienne saisit le TAS pour débloquer le processus de son élection présidentielle

L'Equipe.fr
·1 min de lecture

Sans président depuis la mort d'Augustin Sidy Diallo, la Fédération ivoirienne (FIF) veut avancer. Elle a saisi le TAS, lundi, pour relancer son processus d'élection, bloqué par la FIFA. En cause : la candidature de Didier Drogba. La Fédération ivoirienne (FIF) a annoncé lundi soir qu'elle avait saisi le Tribunal arbitral du sport (TAS) contre une décision de la Fédération internationale (FIFA) de bloquer le processus d'élection à sa présidence. « La FIFA n'ayant pas donné suite aux différentes demandes de levée de suspension du processus électoral, la FIF considère ce silence de la FIFA comme un rejet de sa demande et se trouve contrainte de saisir le TAS afin de solliciter de cette juridiction l'annulation pure et simple de la décision de suspension », a expliqué l'instance ivoirienne dans un communiqué. La FIF a aussi souligné « les difficultés créées par cette suspension », qui a entraîné le report du « démarrage des championnats en Côte d'Ivoire », ainsi que de la Supercoupe Félix Houphouët Boigny. « Le football ivoirien est à l'arrêt depuis août 2020 », a insisté la FIF. La candidature de Drogba invalidée Depuis six mois, l'élection à la présidence de cette fédération, plongée dans des querelles internes, traîne en longueur, notamment en raison de l'invalidation par la FIFA de la candidature de Didier Drogba, pourtant soutenu par nombreux anciens partenaires. Depuis le mois d'août, c'est le président sortant Augustin Sidy Diallo qui assurait les affaires courantes. Le dirigeant, qui ne s'est pas représenté après deux mandats, est mort le 21 novembre après avoir contracté le coronavirus.