Foot - CM 2006 - Coupe du monde 2006 : le procès pour corruption n'ira pas à son terme

L'Equipe.fr
L’Equipe

La Tribune de Genève annonce la fin du procès sur la corruption présumée pour l'attribution de la Coupe du monde 2006 à l'Allemagne. On ne saura donc vraisemblablement jamais si l'Allemagne a acheté l'obtention de l'organisation de la Coupe du Monde 2006. C'est ce que révèle la Tribune de Genève dans son édition de lundi. Le procès qui s'était ouvert le 9 mars devant le Tribunal pénal fédéral suisse (TPF) n'ira pas au bout. Il avait été suspendu quatre jours plus tard à cause de la crise du coronavirus. Soupçons de corruption sur la Coupe du monde 2006 Quatre accusés comparaissaient : les ex-présidents de la Fédération allemande, Theo Zwanziger et Wolfgang Niersbach, ainsi que l'ancien secrétaire général Horst Rudolf Schmidt et le Suisse Urs Linsi, ex-secrétaire général de la FIFA. La justice ne répondra donc pas à la question suivante : est-ce qu'un versement de 10 millions de francs suisses (environ 7 millions d'euros) a permis d'acheter l'attribution de la Coupe du monde 2006 à l'Allemagne ? L'accusation d'escroquerie retenue contre Zwanziger et Linsi La Tribune de Genève explique que « les enquêteurs du Ministère public de la Confédération (MPC) ont mis trop de temps pour boucler leur dossier, le Tribunal pénal fédéral a trop hésité, et le coronavirus a eu raison des derniers espoirs de mener les débats ce printemps.» Pour ce genre de délits, la prescription est de quinze ans. Alors que le versement aurait eu lieu en 2005, le verdict aurait donc dû être rendu ce lundi. La procédure instruite contre Franz Beckenbauer, qui avait été séparée en raison de son état de santé, est également prescrite. Les 7 millions d'euros lui auraient été destinés. Cette conclusion hâtive et sans verdict constitue une bonne nouvelle pour la FIFA. Une moins bonne pour la justice suisse, qui devra donc très certainement indemniser les quatre personnes accusées dans cette affaire révélée en 2015 par l'hebdomadaire allemand Der Spiegel.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi