Foot - CM 2022 - ALL - Les règles anti-Covid allemandes compliquent les déplacements des internationaux pour les qualifications du Mondial 2022

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

La sélection allemande, qui doit affronter l'Islande, la Roumanie et la Macédoine du Nord en éliminatoires de la Coupe du monde 2022, doit composer avec les règles anti-Covid du pays. L'Allemagne pourra-t-elle convoquer tous ses internationaux, et les clubs de Bundesliga libèreront-ils leurs joueurs étrangers la semaine prochaine pour les qualifications du Mondial 2022 (Islande, la Roumanie et la Macédoine du Nord, les 25, 28 et 31 mars) ? Rien n'est moins sûr, tant la logique des mesures anti-Covid s'oppose à la mobilité des footballeurs. Dans

Dans le sens des arrivées, le problème est simple : cinq internationaux (Gündogan, Werner, Havertz, Rüdiger, Leno) jouent et vivent au Royaume-Uni, placé sur la liste rouge des zones où sévit un variant dangereux du virus. En théorie, ils ne peuvent entrer en Allemagne qu'en se soumettant à une quarantaine de quatorze jours. Ils ne sont donc pas sélectionnables, sauf pour le match de la Nationalmannschaft... hors d'Allemagne, en Roumanie, le 28 mars. Joachim Löw, le sélectionneur, qui a récemment ouvert la porte à un possible retour des « anciens », comme Thomas Müller ou Mats Hummels, n'a pour l'instant pas communiqué sur le sujet avant l'annonce des joueurs appelés, vendredi. Dans le sens des départs, le problème est le même. Les clubs de Bundesliga ne veulent pas laisser sortir leurs internationaux s'ils doivent être soumis à une quarantaine longue au retour, soit parce que leur pays d'origine est sur la liste rouge, soit parce qu'ils doivent aller jouer dans des zones à risques. « Toute la Bundesliga réfléchit à éventuellement ne pas mettre les internationaux à disposition. Sur le fond, je ne trouve pas vraiment intelligent de faire jouer ces matches », a lâché ce week-end l'entraîneur de Francfort, Adi Hütter.