France-Danemark, une histoire de trophées

Adversaires lors de cette édition de la Ligue des nations, la France et le Danemark se sont déjà affrontés à six reprises lors de grandes compétitions internationales, à chaque fois en phase de groupes. Cinq fois, l'un des deux pays a gagné l'épreuve. Un bon présage ?

Euro 1984 : la première historique
Quatrième en 1960 de la première édition, dont elle avait accueilli la phase finale, la France retrouve le Championnat d'Europe après 24 ans d'attente. Qualifiés d'office en tant qu'organisateurs, les Tricolores débutent leur parcours face au Danemark et le Parc des Princes doit attendre la fin de rencontre pour exulter. À l'entrée de la surface, Michel Platini tire du droit et sa frappe, déviée par la tête de Busk, trompe Qvist (1-0, 78e).

Deux incidents ont marqué ce match : la fracture à la jambe gauche d'Allan Simonsen, Ballon d'Or 1977, et le craquage de Manuel Amoros, expulsé pour avoir asséné un coup de tête à Jesper Olsen. Le latéral reviendra pour la victoire finale (2-0 contre l'Espagne) de cet Euro, le premier trophée remporté par l'équipe de France.

Euro 1992 : le casse du siècle
Les deux nations jouent leur qualification pour les demi-finales lors de leur dernier match de groupe, à Malmö. Les Danois n'auraient pourtant pas dû se retrouver là, mais ils ont été repêchés in extremis à la place de la Yougoslavie, exclue en raison de la guerre civile qui ravage le pays.

Larsen ouvre le score d'une frappe puissante à bout portant (7e), Papin égalise d'un pointu du droit (1-1, 61e), mais Elstrup, servi plein axe, ajuste parfaitement Martini (2-1, 78e). Auteur du premier grand chelem de l'histoire des qualifications à l'Euro, la France est éliminée prématurément. Le Danemark, lui, va créer une immense sensation en remportant cette épreuve.

Coupe du monde 1998 : Et un, et deux, et trois succès
Après deux succès face à l'Afrique du Sud (3-0) puis l'Arabie Saoudite (4-0), la France est déjà qualifiée pour les 8es de finale de sa Coupe du monde, mais elle doit encore valider la première place de son groupe, dans la touffeur de Gerland. Déjà privé de Zidane, suspendu, Aimé Jacquet a fait un peu tourner et Djorkaeff transforme un penalty dès la 12e minute de jeu.

Mais les Danois s'accrochent, Candela en fait de même sur Jörgensen dans la surface, et Michael Laudrup marque à son tour sur penalty (1-1, 42e). Finalement, c'est Petit, d'une frappe puissante à l'entrée de la surface, qui offrira la victoire aux Bleus (2-1, 57e), en route vers leur premier sacre mondial.

Euro 2000 : le doublé inédit
Comme en 1984, les deux pays s'affrontent pour leur match d'ouverture. Au stade Jan-Breydel de Bruges, les Bleus peinent lors des dix premières minutes mais sont sauvés par Barthez avant que Blanc, à l'affût après un tir d'Anelka repoussé par Peter Schmeichel, ne leur ouvre la voie (1-0, 16e).

Les joueurs de Roger Lemerre profitent alors des espaces et des contres : Henry double la mise après une chevauchée (2-0, 64e) puis Wiltord aggrave le score en fin de rencontre (3-0, 90e). Ce large succès place la France dans d'excellentes dispositions et, vainqueure de la compétition (2-1 but en or contre l'Italie en finale), elle réalisera le premier doublé Coupe du monde - Championnat d'Europe (dans cet ordre) de l'histoire.

Coupe du monde 2002 : l'humiliation et l'exception
Grande favorite de l'épreuve, la France doit s'imposer à Incheon (Corée du Sud), lors de son dernier match de groupe, pour atteindre les 8es. Mais l'absence de Pires, forfait pour l'épreuve, pèse lourd et le retour de Zidane, toujours diminué, ne change rien. Les Bleus touchent encore du bois et Rommedahl (22e) puis Tomasson (67e) douchent leurs minces espoirs (2-0).

Incapable de marquer durant l'épreuve, la bande à Roger Lemerre subit une immense claque et, pour la première fois depuis 1966, un tenant du titre est éliminé au premier tour. Cette confrontation demeure une exception : c'est la seule fois où aucun de ces deux pays n'a été couronné dans une épreuve où ils se sont affrontés. Car les Danois seront balayés en 8es par l'Angleterre (0-3).

Coupe du monde 2018 : la purge utile
Difficile de se rappeler de la moindre chose de cette rencontre, si ce n'est que l'on s'est terriblement ennuyé lors de ce France-Danemark (0-0), là encore dernier match de la phase de groupes. À Moscou, la France cadre trois tirs, ne propose rien dans le jeu dans un onze remanié, mais elle verrouille sa première place, et il faut parfois se contenter de l'essentiel. Les critiques pleuvent malgré tout après cette bouillie proposée, et L'Équipe rend un verdict très clair : ce match se voit attribuer la note d'une étoile, la pire possible. Tout va s'éclairer ensuite, avec la deuxième étoile au bout.

Bonus
Le Danemark a infligé à l'équipe de France la plus lourde défaite de son histoire en demi-finales des Jeux Olympiques de 1908, en l'atomisant 17-1. Les Danois termineront finalement... deuxièmes de l'épreuve, battus en finale par la Grande-Bretagne (0-2).

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles