Foot - CM 2022 - L'Espagne gagne en Grèce et se rapproche du Mondial 2022

·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Vainqueur en Grèce (1-0), l'Espagne sera qualifiée pour le Mondial 2022 si elle ne perd pas dimanche soir contre la Suède. Le match : 0-1 Tranquillisée par la défaite de la Suède en Géorgie (0-2) quelques minutes avant d'entrer sur le terrain en Grèce, l'Espagne a rempli son objectif en prenant les trois points (1-0). Si les joueurs de Luis Enrique ne perdent pas contre les équipiers de Zlatan Ibrahimovic, dimanche soir à domicile (20h45), ils seront directement qualifiés pour le Mondial 2022. lire aussi Le film du match La Roja a été sérieuse dans un stade olympique d'Athènes rempli de seulement 10 000 personnes (dont 3 000 Espagnols). Jamais menacée en première période, auteur de 453 passes réussies contre seulement 92 pour son adversaire avant la pause, elle a ouvert le score à la 24e sur un penalty généreux accordé à Inigo Martinez. A la 36e, Vlachodimos a empêché Morata de creuser l'écart, après une belle action personnelle du joueur de la Juventus. Auparavant, le nouveau venu Raul De Tomas s'était créé deux occasions mais n'avait pas pu cadrer (17e, 23e). Positionnée plus haut après la pause, la Grèce a été plus intéressante mais s'est exposée à des contres, que Rodrigo Moreno n'a pas pu bonifier (68e, 83e). Sans Ferran Torres, Oyarzabal, Fati, Pino ou Gerard Moreno (blessés), la Seleccion a manqué de poids offensivement. Mais elle a su trouver la faille et se montrer solide défensivement pour basculer en tête du groupe B. 11 L'Espagne a marqué un but lors de chacun de ses onze derniers matches. L'homme : Sarabia en pleine confiance L'Espagne restait sur cinq penalties ratés de suite mais Pablo Sarabia n'a pas tremblé au moment de s'élancer pour transformer celui obtenu contre la Grèce. Il faut dire que l'attaquant est en confiance : avec le Sporting CP, où il est prêté par le PSG, il a été impliqué sur cinq buts lors de ses sept derniers matches (deux réalisations, trois passes). Ce jeudi soir, il a été préféré à Olmo, Fornals ou encore Soler pour constituer avec De Tomas et Morata un trio offensif entièrement formé par le Real Madrid. Il a d'ailleurs été le meilleur des trois, s'illustrant notamment par sa précision (17 passes réussies sur 19 dans le camp adverse), ses feintes (l'une d'elle a entraîné le jaune de Tsimikas à la 55e) mais aussi son travail défensif (un avertissement reçu, 3 ballons récupérés en première période).

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles