Foot - CM - Aleksander Ceferin, le président de l'UEFA, menace un Mondial bisannuel d'être boycotté

·1 min de lecture

Pour Aleksander Ceferin, le président de l'UEFA, l'organisation d'une Coupe du monde tous les deux ans risque de « tuer le football » et d'être « un massacre pour les joueurs ». Après que les ligues européennes se sont prononcées dans un communiqué contre l'idée d'un Mondial bisannuel, le président de l'UEFA Aleksander Ceferin a agité, ce jeudi, la menace d'un boycott des pays européens et sud-américains si jamais la FIFA persévère dans son intention d'organiser la Coupe du monde tous les deux ans. « Je pense que cela n'arrivera jamais, tellement c'est contraire aux principes fondamentaux du football » Le dirigeant européen avertit, dans un entretien au Times que, pour bloquer cette idée avancée par Arsène Wenger, directeur du développement du football mondial à la FIFA, « nous pouvons (les pays européens) décider de ne pas y participer. Pour autant que je sache, les pays sud-américains sont sur la même ligne que nous. Alors bonne chance avec une telle Coupe du monde. Je pense que cela n'arrivera jamais, tellement c'est contraire aux principes fondamentaux du football. » lire aussi Pourquoi Arsène Wenger et la FIFA veulent une Coupe du monde tous les deux ans « Ce serait un massacre pour les joueurs » Alors que Wenger milite pour l'organisation d'une Coupe du monde et d'un Championnat d'Europe tous les deux ans dans son futur calendrier des compétitions, Ceferin souligne que « ce serait un massacre pour les joueurs, de disputer chaque été un tournoi d'un mois. À ce rythme, nous allons tuer le football. » Et de pointer que ces compétitions entreraient en concurrence frontale avec la Coupe du monde féminine et le tournoi olympique. « La valeur de la Coupe du monde tient précisément à ce qu'elle n'ait lieu que tous les quatre ans, insiste Ceferin. Vous attendez ce moment, comme les Jeux Olympiques, c'est un énorme événement. » Espérant que la FIFA se rangera à ses conclusions, le patron du football européen regrette que l'instance internationale n'ait pas discuté en amont de son projet de Coupe du monde bisannuelle avec les confédérations continentales. « Ils ne sont pas venus vers nous, ils n'ont pas appelé, je n'ai pas reçu de lettre. Je l'ai juste appris dans les médias. » lire aussi Des supporters du monde entier s'opposent à une Coupe du monde tous les deux ans

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles