Foot - CM - Concacaf - Qualifications Mondial 2018 : Le Mexique s'envole, les États-Unis calent dans la zone Concacaf

L'Equipe.fr
Vainqueur à Trinité-et-Tobago (1-0), le Mexique est très bien parti dans les qualifications au Mondial 2018. Les États-Unis ont, eux, été accrochés au Panama (1-1).

Vainqueur à Trinité-et-Tobago (1-0), le Mexique est très bien parti dans les qualifications au Mondial 2018. Les États-Unis ont, eux, été accrochés au Panama (1-1).Le Mexique a fait un grand pas vers la qualification pour le Mondial 2018 dans la zone Concacaf en battant Trinité-et-Tobago (1-0) mardi, tandis que les États-Unis ont dû se contenter d'un nul au Panama (1-1). Durant la 4e journée de la 5e phase, le Mexique a été malmené par les Soca Warriors à Port of Spain mais a assuré l'essentiel grâce au premier but en sélection de Diego Reyes peu avant l'heure de jeu.La première période a pourtant été dominée par Trinité-et-Tobago, qui pensait avoir ouvert la marque par Joevin Jones, mais son but a été refusé pour un hors-jeu inexistant. Au retour des vestiaires, les Mexicains ont pris l'ascendant et concrétisé leur domination par Reyes (58) qui a repris un corner de Miguel Layun victorieusement de la tête.La star mexicaine Javier Hernandez a manqué de peu à la 66e minute de doubler la marque et de s'offrir un 47e but en sélection, synonyme de record dans l'histoire d' «El Tri». Avec ses 10 points, le Mexique compte trois points d'avance sur le Costa Rica (2e), neutralisé au Honduras (1-1), tandis que le Panama est 3e avec cinq points.Le Panama, justement, a contrarié les Etats-Unis, qui restent bloqués à la 4e place (4 pts) et ne sont toujours pas sortis d'affaire après leurs débuts catastrophiques lors de ce 5e et dernier tour. Après sa démonstration contre le Honduras (6-0) vendredi, «Team USA» n'a pas confirmé.Clint Demspey a certes ouvert la marque (39) après un nouvel exploit de Christian Pulisic mais cet avantage a été de courte durée: quatre minutes plus tard, Gabriel Gomez égalisait sur un ballon mal dégagé par la défense américaine, surprise par une longue touche.«Il a fallu se battre comme des chiffonniers mais quatre points en deux matches, ce n'est pas un si mauvais résultat», a insisté Tim Howard, le gardien de but américain qui a sauvé son équipe en deuxième période en s'interposant face à Roman Torres.A voir : Les USA accrochés malgré le but de Dempsey

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages