Foot - CM - La FIFA et Israël discutent pour coorganiser une Coupe du monde avec les Émirats en 2030

·2 min de lecture

Présent à Jérusalem à l'occasion d'un colloque, le président de la FIFA Gianni Infantino a discuté avec le Premier ministre d'Israël sur la possibilité d'accueillir la Coupe du monde 2030 avec les Émirats arabes unis et d'autres pays voisins. Le président de la Fédération internationale de football (FIFA) Gianni Infantino a évoqué l'hypothèse d'une Coupe du monde coorganisée par Israël, les Émirats arabes unis et un ensemble d'autres pays voisins, à l'occasion d'un colloque à Jérusalem ce mercredi. Le Premier ministre israélien Naftali Bennett a indiqué, dans un bref communiqué, que le patron de l'instance mondiale du football, avait « lancé l'idée qu'Israël puisse accueillir la Coupe du monde 2030 avec d'autres pays de la région menés par les Émirats arabes unis », lors d'échanges entre les deux hommes. Gianni Infantino, président de la FIFA. « Je pense que coorganiser la Coupe du monde est l'avenir et donc pourquoi ne pas en rêver et y penser. » « Je pense que coorganiser est l'avenir et donc pourquoi ne pas en rêver et y penser, que ce soit au niveau senior, junior, pour les hommes ou les femmes, parce que la Coupe du monde de la FIFA a cette magie unique de rassembler et d'unir les gens », a de son côté répondu Gianni Infantino, quand on lui a demandé si Israël pourrait un jour coorganiser l'évènement avec des pays de la région. lire aussi La LFP vote son opposition au projet d'une Coupe du monde tous les deux ans Le président de la FIFA, en déplacement en Israël, s'exprimait lors d'un colloque organisé par le Jérusalem Post, et a rappelé « l'accord historique » conclu entre la Fédération israélienne de football et la fédération des Émirats arabes unis, selon un communiqué de la FIFA. Les Émirats arabes unis, Bahreïn, le Soudan et le Maroc ont normalisé en 2020 leurs relations avec Israël, sous l'impulsion du président américain de l'époque, Donald Trump et de son gendre, Jared Kushner, architecte de cette stratégie. Lors de son intervention au colloque, M. Infantino a souligné à quel point la Coupe du monde est devenue « un énorme événement et pas juste un rendez-vous sportif », qui suppose de vendre 3 à 4 millions de billets, de recevoir 1,5 à 2 millions de visiteurs et qui est regardé par 4 milliards de téléspectateurs. « Il a réitéré l'idée que la FIFA veut mettre le football au service de la société, de faire vraiment une différence en apportant sa contribution, là où c'est possible, à la paix et la stabilité dans la région », selon le communiqué de la FIFA. Des propos qui vont dans le sens du projet de la Fédération internationale, qui souhaite instaurer une Coupe du monde tous les deux ans. lire aussi Arsène Wenger répond aux critiques sur son projet de réforme de la Coupe du monde

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles