Foot - CM - NOR - Norvège : les dirigeants de la Fédération contre un boycott du Mondial 2022 au Qatar

·2 min de lecture

Les dirigeants de la Fédération norvégienne se sont prononcés vendredi contre un boycott de la Coupe du monde 2022, tout en renouvelant leurs critiques envers l'attribution de ce Mondial au Qatar. Un congrès extraordinaire établira la position de la Fédération en juin. En réaction aux accusations de multiples violations des droits humains dans les préparatifs de l'événement, la Norvège est l'un des premiers pays à avoir ouvertement évoqué la possibilité de ne pas participer à la Coupe du Monde l'an prochain dans l'émirat, même si elle se qualifiait. Mise sous pression par plusieurs clubs et groupes de supporters favorables à un boycott, la fédération a convoqué un congrès extraordinaire qui tranchera la question, le 20 juin. Ce vendredi, son comité exécutif a exposé sa position. « Le boycott n'est pas un outil adéquat pour améliorer la situation des droits humains ou celle des conditions de travail au Qatar », a souligné le président Terje Svensen lors d'une conférence de presse numérique. Un comité de réflexion préconise 26 mesures Les instances dirigeantes reprennent ainsi l'avis rendu quelques jours plus tôt par un comité de réflexion, mis sur pied par la Fédération, lequel déconseillait l'option du boycott mais recommandait 26 mesures pour améliorer la situation au Qatar. L'émirat est sous le feu de critiques d'organisations de défense des droits humains pour son traitement des travailleurs migrants, beaucoup d'entre eux étant exploités et travaillant dans des conditions dangereuses, selon ces organisations, sur les chantiers liés à la Coupe du monde. lire aussi Une enquête du Guardian met en avant le nombre d'ouvriers étrangers morts au Qatar depuis 2010 Le coût du boycott évalué à un peu plus de 20 millions d'euros « La Coupe du Monde n'aurait jamais dû être attribuée au Qatar en 2010 », a réaffirmé M. Svensen. Toutefois, selon la Fédération, un boycott pourrait coûter quelque 205 millions de couronnes (un peu plus de 20 millions d'euros) au football norvégien l'an prochain sous forme d'amende, de dédommagements et de perte de revenus, un coût qui pénaliserait tant les professionnels que les amateurs. Avec ses stars Erling Braut Haaland et Martin Odegaard, l'équipe nationale norvégienne a multiplié les gestes symboliques avant chaque rencontre récente, inspirant d'autres sélections comme l'Allemagne, les Pays-Bas ou la Belgique. La Norvège, qui n'a plus participé à une compétition internationale majeure depuis l'Euro-2000, est actuellement quatrième du groupe G derrière la Turquie, les Pays-Bas et le Monténégro.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles