Foot - Concacaf - Corruption - Concacaf : Olimpia reconnaît une « erreur » de ses joueurs ayant accepté des billets du vice-président du Surinam

·1 min de lecture

Le club hondurien d'Olimpia a reconnu dimanche une « erreur » commise par ses joueurs ayant accepté de l'argent du propriétaire de l'Inter Moengotapoe et vice-président du Surinam, Ronnie Brunswijk. Le club hondurien d'Olimpia, dont les joueurs ont accepté de l'argent du propriétaire de l'Inter Moengotapoe et vice-président du Surinam, Ronnie Brunswijk, a reconnu dimanche une « erreur », qui a provoqué l'exclusion des deux équipes de la Ligue de la Concacaf. « Les incidents qui ont eu lieu dans le vestiaire de notre club après le match du 21 septembre contre l'Inter Moengotapoe au Surinam étaient sans aucun doute une erreur », a souligné Olimpia dans un communiqué, à la suite duquel l'entraîneur argentin de l'équipe hondurienne, Pedro Troglio, a présenté sa démission. L'argent sera remis à une fondation hondurienne L'argent reçu par les joueurs « sera remis cette semaine à la Fondation hondurienne pour les enfants atteints de cancer » à Tegucigalpa, assure par ailleurs Olimpia. Brunswijk avait joué mercredi 54 minutes lors de la défaite (0-6) de l'Inter contre Olimpia et avait été vu ensuite distribuant de l'argent aux joueurs de l'équipe adverse. L'ancien sergent de l'armée et chef rebelle, qui a pris part à la guerre civile du Surinam dans les années 1980 contre le dictateur de l'époque, Desi Bouterse, a été banni samedi pendant trois ans de toute participation, à quelque titre que ce soit, aux compétitions de la Concacaf.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles