Foot - Copa América - L'Argentine obtient péniblement sa finale de Copa América contre le Brésil

·2 min de lecture

L'Argentine de Lionel Messi, après avoir rapidement ouvert le score, a été malmenée par la Colombie dans la nuit de mardi à mercredi (1-1), se qualifiant pour la finale de la Copa América 3-2 aux tirs au but. Elle affrontera le Brésil de Neymar dans la nuit de samedi à dimanche. La Copa América aura bien sa finale tant attendue entre le Brésil et l'Argentine, après la qualification au bout du suspense de l'Albiceleste face à la Colombie (1-1, 3-2 aux tirs au but) dans la nuit de mardi à mercredi, grâce en grande partie à son gardien Emiliano Martinez, héroïque pendant la séance décisive. Une finale, dans la nuit de samedi à dimanche, dans le mythique stade Maracana de Rio de Janeiro, qui sera avant tout un duel de stars entre Lionel Messi et Neymar, anciens coéquipiers au Barça. Contre la Colombie, l'Argentine aurait pu s'éviter l'aléatoire séance de tirs au but, surtout après avoir rapidement ouvert le score. Bien lancé dans la surface de réparation par Lo Celso, Messi s'était défait du marquage de Mina, avant de décaler Lautaro Martinez, qui en profitait pour tromper David Ospina du plat du pied (7e). lire aussi Toute l'actualité de la Copa América Pour cette demi-finale, le sélectionneur argentin Lionel Scaloni avait laissé sur le banc les Parisiens Paredes et Di Maria, préférant aligner Guido Rodriguez en « sentinelle » et Nico Gonzalez en attaque, aux côtés du tandem Messi-Martinez, très en vue en début de match. Mais, au fil des minutes, le bel équilibre argentin a commencé à se déliter. La Colombie se montrait de plus en plus pressante, avec une frappe contrée de Barrios repoussée par le poteau (35e) et une tête de Mina sur la transversale (36e). Les efforts colombiens étaient finalement récompensés par une chevauchée fantastique de Luis Diaz, qui prenait Pezzella de vitesse, s'arrachait et du bout du pied, venait tromper Emiliano Martinez pour l'égalisation (61e). lire aussi Le Brésil à la peine face au Pérou Lionel Scaloni se décidait à faire entrer Di Maria, qui a remis l'Argentine dans le bon sens. L'ailier du PSG a délivré deux merveilles de passe en fin de match, mais a vu Lautaro Martinez se louper en tirant à côté (73e) et Messi frapper le poteau (80e). L'Argentine se voyait donc infliger une séance de tirs au but mais son gardien allait prendre les choses avec 3 arrêts, tous du même côté (à sa gauche), emmenant son équipe en finale. Pour Messi, qui a fini la rencontre avec une cheville en sang, ce sera l'occasion de rompre la malédiction après 4 finales de grand tournois gâchées (Coupe du monde 2014, Copa América 2007, 2015 et 2016) et d'en finir avec une disette interminable pour l'Argentine, qui n'a pas remporté de trophée depuis la Copa América 1993.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles