Foot - Copa America - BRE - Neymar se joint aux critiques sur l'état des terrains de la Copa America

·1 min de lecture

Neymar a ajouté sa voix au choeur de joueurs et d'entraîneurs critiquant l'état des terrains sur lesquels se dispute la Copa America au Brésil du 13 juin au 10 juillet. Dans un message posté sur Instagram où il se réjouit du but qu'il a marqué jeudi face au Pérou (4-0) dans le stade olympique Nilton Santos à Rio de Janeiro, le joueur de la Seleçao plaide pour « une réparation du terrain » en ajoutant plusieurs émojis riants. Il est le dernier en date à estimer que le terrain où joue le club de Botafogo n'est pas à la hauteur de la compétition. lire aussi Copa America : calendrier et résultats « Nous souhaitons tous jouer la Copa America et, tout d'un coup, nous nous retrouvons sur un terrain sur lequel on ne peut plus jouer au football après seulement dix minutes dans la première mi-temps », a déploré Lionel Scaloni, le sélectionneur argentin, à l'issue du match lundi contre le Chili (1-1). Lionel Messi « Le terrain en vérité n'a pas vraiment beaucoup aidé » Un avis partagé par Lionel Messi, le capitaine de l'équipe d'Argentine : « Le terrain en vérité n'a pas vraiment beaucoup aidé », a-t-il relevé. Le gardien de but péruvien Pedro Gallese a pointé les problèmes d'un terrain de jeu détrempé, fragile, parsemé de petits creux rendant difficiles les passes du ballon et dont « l'herbe était en mauvais état ». Lionel Scaloni a également souligné l'état « lamentable » de l'Arena Pantanal, stade du Mondial 2014 situé à Cuiaba (centre du Brésil) où l'Argentine doit affronter la Bolivie le 28 juin. L'entraîneur du Chili, l'Uruguayen Martin Lasarte, s'en est inquiété et a pris des photos pour illustrer l'état de la pelouse avant la rencontre de vendredi face à la Bolivie (1-0).

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles