Foot - Copa America - La FIFPro s'inquiète de la délocalisation de la Copa America au Brésil

·1 min de lecture

La FIFPro, le principal syndicat mondial de joueurs professionnels, a fait part ce mardi de son inquiétude concernant la décision d'organiser une partie de la Copa America au Brésil, un pays où la pandémie de Covid-19 ne faiblit pas. La décision de confier au Brésil l'organisation de la Copa America (13 juin-10 juillet) ne fait décidément pas l'unanimité. Alors que de nombreuses voix se sont élevées pour dénoncer ce choix - la CONMEBOL a choisi le Brésil pour remplacer la Colombie et l'Argentine - la FIFPro, principal syndicat des joueurs professionnels, a également fait savoir que cela lui paraissait peu judicieux d'organiser la compétition dans un pays où la pandémie de Covid-19 est loin d'être maîtrisée.
« Non seulement le préavis est court, mais l'hôte alternatif fait face à un nombre alarmant de cas de Covid-19, écrit le syndicat dans un communiqué. Organiser un tournoi dans ces circonstances nécessite une préparation avancée extrêmement bonne. Par conséquent, cette décision pourrait avoir de graves implications pour la santé des footballeurs professionnels, du personnel et du grand public. » « La santé et la sécurité publiques doivent être la priorité absolue » La FIFPro a aussi rappelé que « la santé et la sécurité publiques doivent être la priorité absolue » et a demandé à la CONMEBOL « de prendre toutes les mesures nécessaires pour s'assurer que la compétition ne met pas les joueurs en danger. » Le syndicat a aussi redit qu'il « soutiendrait bien entendu tout joueur qui déciderait de se retirer du tournoi pour des raisons de santé et de sécurité » et que « les joueurs doivent être en mesure de donner la priorité à leur propre santé et à celle de leur famille sans risque de sanctions. »