Foot - Copa America - Sous une pluie de critiques, le Brésil hésite à son tour à recevoir la Copa America le 13 juin

·1 min de lecture

Désigné par la Confédération sud-américaine pour organiser la Copa America à la place de la Colombie et de l'Argentine, le Brésil hésite à son tour, sur fond d'épidémie de Covid-19 galopante et de polémique dans le pays. Le tournoi est censé débuter le 13 juin. Après le renoncement des deux co-organisateurs prévus, la Colombie, le 18 mai, en raison de troubles politiques dans le pays, et l'Argentine, lundi, sur fond de flambée épidémique, le Brésil, désigné par la Confédération sud-américaine (Conmebol) pour accueillir à leur place la Copa America (13 juin-10 juillet), a annoncé à son tour lundi soir que rien n'était encore définitif, un responsable gouvernemental précisant qu'une décision serait arrêtée ce mardi. Cette hésitation du pouvoir brésilien fait suite à une avalanche de critiques dans le pays, le deuxième le plus endeuillé au monde par le Covid-19, et qui craint l'arrivée imminente d'une troisième vague. Si le gouvernement de Jair Bolsonaro maintient sa décision initiale, le tournoi se déroulerait selon des conditions très strictes : un huis clos total ainsi que des délégations restreintes et toutes vaccinées. Dans l'immédiat, à moins de deux semaines du coup d'envoi du pendant sud-américain de l'Euro, c'est la confusion la plus totale.