Foot - Coronavirus - Les clubs de Premier League ne libéreront pas les internationaux qui joueront dans des pays à risque

·2 min de lecture

La Premier League a officialisé ce mardi son refus de libérer les joueurs internationaux évoluant dans le Championnat et qui seront amenés durant la trêve de septembre à jouer un match dans un pays avec une situation sanitaire critique. Les clubs de Premier League ne libéreront pas les joueurs appelés avec leurs sélections internationales s'ils jouent, durant la trêve de septembre, des matches dans un pays figurant sur la liste rouge du Royaume-Uni en raison de la pandémie de Covid-19. L'instance qui organise le Championnat souhaite empêcher d'avoir à les mettre en quarantaine pendant dix jours à leur retour en Angleterre. Une telle mesure « ne serait pas seulement très néfaste pour le bien-être et la santé des joueurs, mais elle les rendrait également indisponibles pour préparer et disputer deux journées de Premier League, une journée de compétitions européennes, et le troisième tour de la Coupe de la Ligue », a déclaré la PL. La mesure concerne une soixantaine de joueurs de 19 clubs.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

« Des discussions approfondies ont eu lieu avec la FA (la Fédération anglaise) et le gouvernement pour trouver une solution, mais en raison des problèmes de santé publique persistants concernant les voyageurs entrants en provenance des pays de la liste rouge, aucune exemption n'a été accordée », a déclaré la Ligue dans un communiqué. La FIFA rappelle la Premier League à ses obligations Beaucoup de grands noms seront concernés, puisque des pays comme le Brésil, l'Égypte, l'Uruguay ou l'Argentine font partie de la liste. D'ailleurs, avant même la décision officielle, Liverpool et Manchester City avaient annoncé qu'ils retiendraient leurs joueurs. Ce qui implique par exemple que Mohamed Salah ne pourra pas jouer avec l'Égypte et que la sélection brésilienne sera privée, entre autres, d'Alisson, Fabinho, Roberto Firmino, Fernandinho et Gabriel Jesus. La FIFA n'a pas tardé à régir. Dans un communiqué, elle a rappelé les clubs anglais aux « règles auxquelles ils sont soumis ». S'ils refusaient réellement de libérer leurs joueurs, ils seraient « en situation de non-conformité », écrit l'instance, et seraient donc potentiellement sanctionnables. lire aussi Toute l'actualité du football

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles