Foot - Coronavirus - Coronavirus : la situation « sous surveillance constante » pour l'Euro 2020

L'Equipe.fr
L’Equipe

Disputé dans douze pays, dont l'Italie, l'Euro induit des déplacements de supporters favorables à la propagation du virus. L'UEFA ne compte pas prendre de décision hâtive. Avant le démarrage de l'épidémie de coronavirus, l'Euro 2020 était déjà un vrai casse-tête en matière d'organisation. Pour fêter le 60e anniversaire de la compétition, l'édition 2020 a été attribuée à douze villes de douze pays différents : Londres sera le centre névralgique de cet Euro avec la finale, les demi-finales, un huitième de finale et trois matches de groupes. Elle formera également un duo avec Glasgow pour la phase de groupes (groupe D). Les autres duos pour cette première phase sont : Rome-Bakou (groupe A), Saint-Pétersbourg- Copenhague (B), Amsterdam- Bucarest (C), Bilbao-Dublin (E) et Munich-Budapest (F, le groupe de l'équipe de France). Quelles sont les compétitions annulées ou reportées ? Autant dire qu'avec un tel schéma et les mouvements de supporters qu'il suppose à travers l'Europe, empêcher la propagation du virus va être très compliqué. Pour l'heure, aucun changement n'est prévu. « Le coup d'envoi de l'Euro sera donné le 12 juin 2020 à Rome, indique-t-on du côté de la Confédération européenne. L'UEFA est en contacts avec les autorités internationales et locales compétentes concernant le coronavirus et son développement. Pour l'instant, il n'est pas nécessaire de modifier quoi que ce soit dans le calendrier prévu. La situation restera sous surveillance constante d'ici-là. » À l'UEFA, on répète qu'il est trop tôt pour prendre la moindre décision concernant une compétition qui démarre dans trois mois et demi. Mais on se dit, aussi, que le coronavirus s'ajoute aux difficultés existantes. Dans nos colonnes, le 28 août 2017, Aleksander Ceferin, le président de l'UEFA, faisait part de ses réserves sur cet Euro éparpillé : « Pour être honnête, je ne le referais pas. Cela crée des problèmes d'organisation : différentes législations, il n'y a pas l'euro dans tous les pays... C'est un beau symbole, mais on ne le refera pas. »

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi