Foot - Coupe - Coupe de France : le PSG, porté par Mbappé, s'impose sans problème à Brest

L'Equipe.fr
·3 min de lecture

Le PSG s'est qualifié sans trembler à Brest (3-0) pour les huitièmes de finale de la Coupe de France. Kylian Mbappé a signé un doublé. Le joueur : Mbappé, la merveille, les ratés et le doublé On l'a dit, on l'a écrit, Kylian Mbappé s'est refait une santé physiquement sous les ordres de Mauricio Pochettino et sa bande. Son triplé face au Barça (4-1), en huitièmes de finale aller de la Ligue des champions, en a été le meilleur témoin. Mais son premier but inscrit à Brest, lors de ce 16e de finale, l'a aussi confirmé. Après une récupération de Verratti dans le rond central, l'attaquant s'est emparé du ballon, a piqué un sprint de dragster, fixé puis éliminé sans problème Duverne, avant d'adresser du gauche, lui le droitier, une pure merveille sous la barre de Cibois (9e). Forcément, l'inquiétude a vu le jour, quand l'international français s'est tenu la cheville, après une sortie mal maîtrisée de Cibois (28e), avant de se relever en grimaçant. Alors oui, le champion du monde aurait ensuite pu faire un peu mieux sur un caviar de Verratti, sa frappe croisée du gauche heurtant le poteau (35e). Oui, il aurait aussi pu mieux jouer son duel face à Cibois (54e). Mais Mbappé est parvenu à inscrire son doublé, d'une reprise peu académique de la poitrine sur un délicieux service de Verratti, prouvant la relation exquise entre les deux joueurs (74e). Il y a peu de doute possible : pour définitivement enterrer la remontada, le PSG pourra compter sur Mbappé, vraiment en grande forme, mercredi soir. Le match : 0-3 Il y avait bien une confrontation au stade Francis-Le-Blé, mais il n'y a pas eu vraiment de match entre Brest et le PSG. Même sans plusieurs titulaires au coup d'envoi, préservés (Marquinhos, Kimpembe, Icardi, Kurzawa, Di Maria, Navas) ou indisponibles (Neymar, Florenzi, Kean), le champion de France a trop rapidement fait la différence pour laisser espérer son hôte du soir (3-0). lire aussi Le film de Brest-PSG Conquérante et étouffante d'entrée par son pressing, symbolisé par la récupération de Verratti dans les pieds de Fadiga sur l'ouverture du score, la formation de Mauricio Pochettino a pris les devants dès la 9e minute par Mbappé, avant que Sarabia, déjà menaçant (26e), ne double la mise juste avant la pause (2-0, 44e) lors d'une première période à sens unique. La seconde fut bien plus équilibrée, et marquée par des occasions des deux côtés. Brest pourra regretter de ne pas avoir su concrétiser la moindre de ses trois occasions durant son temps fort (57e, 58e, 60e), ce qui lui aurait permis de faire douter le PSG. Car c'est bien le club parisien qui a encore creusé l'écart, par l'inévitable Mbappé. Incapable de battre le PSG depuis 1985, Brest devra retenter sa chance la prochaine fois. Le PSG, lui, poursuit sa route sans souci. Les faits : Danilo en défense, Sarabia encore buteur, Di Maria de retour Cette rencontre, disputée quatre jours avant le retour face au Barça, a livré plusieurs enseignements côté parisien. Pour suppléer Marquinhos et Kimpembe, préservés, Mauricio Pochettino a décidé de voir ce que pouvait donner Danilo comme... défenseur central. L'entraîneur argentin a donc pris le relais de Thomas Tuchel, dont le choix de faire évoluer le Portugais à ce poste avait suscité une certaine incompréhension en interne. Comme quoi... Pablo Sarabia, lui, a joué à son poste traditionnel, et l'ailier a marqué un but du gauche sur une reprise sans contrôle (2-0, 44e). L'Espagnol a sans doute marqué des points, puisqu'il avait déjà trouvé la faille à Bordeaux mercredi (1-0). Enfin, l'autre fait marquant à souligner au moment de la sortie de Sarabia est l'entrée d'Angel Di Maria. L'Argentin l'a remplacé (66e) et a donc pu retrouver les terrains, un mois après. Une autre bonne nouvelle, avant le choc face au Barça. lire aussi Le PSG sera au vert dès la veille de PSG-Barça