Foot - Coupe - Exploit de Linas-Montlhéry qui élimine Angers de la Coupe de France

·4 min de lecture

Le club essonnien de Linas-Montlhéry, qui évolue en National 3 (niveau 5), s'est qualifié pour la première fois de son histoire en 16es de finale de Coupe de France en dominant Angers (2-0). Montpellier et Reims se sont fait peur. Pour la première fois de son histoire, Linas-Montlhéry disputera les 16es de finale de Coupe de France. Deux ans après avoir perdu contre le PSG (0-6) en 32es de finale au stade Robert-Bobin de Bondoufle alors qu'il évoluait en R1, le club essonnien, 4e de son groupe en N3, s'est offert Angers (2-0), 9e de L1, grâce à un doublé de son avant-centre Pascal Leno. lire aussi Le tableau des 32es de finale de la Coupe de France Une victoire amplement méritée pour les Sang et Or qui, en blanc, ont broyé les Noirs du SCO. Face à des Angevins empruntés sur le terrain synthétique du stade Paul-Desgouillons, les amateurs ont littéralement marché sur leurs adversaires. Privée de Sofiane Boufal (suspendu) et d'Angelo Fulgini (blessé), la formation de Gérald Baticle qui avait décidé de titulariser pour la première fois de la saison Abdoulaye Bamba, Antonin Bobichon, Mathias Pereira Lage et Casimir Ninga, a été dépassée par l'envie et la fougue des joueurs de Stéphane Cabrelli. De retour dans le but angevin après un mois et demi d'absence dus à une pneumopathie, Paul Bernardoni a vécu des retrouvailles compliquées avec Linas-Montlhéry, son ancien club où il joua ado. Après une première frayeur sur un dégagement contré par Pascal Leno (5e), le portier du SCO concéda bêtement le corner qui amena le premier but en sortant de l'aire de jeu après avoir bloqué au premier poteau un centre de Tom Bouvil (8e). Sur le corner d'Aurélien Ngeyitala sautait plus haut que tout le monde pour marquer de la tête (9e). L'avant-centre doublait la mise en se jetant pour reprendre un centre tendu de Tom Bouvil (24e). 2 C'est la deuxième fois que le capitaine de Linas-Montlhéry élimine Angers en 32es de finale de Coupe de France. En janvier 2019, il avait dominé le SCO avec l'ES Viry-Châtillon (R1, 1-0). Solides, les Essonniens ont pu compter sur la sérénité dégagée par les interventions de son gardien Ali Lutumba (31e, 34e, 37e, 49e, 51e, 81e), bien suppléé par un sauvetage de la tête sur sa ligne de Elhadji Tchabo sur une frappe flottante de Pierrick Capelle (30e). Poussés par leurs 1 500 supporters, ils ont parfaitement contenu les timides offensives angevines, qui hormis une tête au ras du poteau d'Azzedine Ounahi (85e), se sont montrés rarement dangereux. Montpellier très heureux à Andrézieux Demi-finaliste de la Coupe de France la saison passée, Montpellier s'est fait peur dimanche, pour son entrée en lice sur la pelouse cabossée d'Andrézieux-Bouthéon (National 2, 1-0). Tombeurs de l'OM (2-0) au même stade de la compétition il y a bientôt trois ans, les Faucons - qui avaient sorti Grenoble (L2, 3-0) au tour précédent - ont fait jeu égal avec le MHSC, 5e de Ligue 1. Éric Mathieu a même touché le poteau à la 44e minute, avant de perdre un duel avec Dimitry Bertaud, doublure de Jonas Omlin, à la 62e. Pas en réussite en première période, à l'image du jeune et remuant international américain Nicholas Gioacchini (9e, 31e), Montpellier a fini par faire la différence sur un penalty obtenu par Jordan Ferri et transformé par Téji Savanier (68e). Mais ni Elye Wahi (90e+1) ni Florent Mollet (90e+3) n'ont su mettre leur équipe à l'abri, et le MHSC a eu chaud quand Jérémy Villeneuve a manqué la balle d'égalisation au bout du temps additionnel (90e+3). Adeline sauve le Stade de Reims Les supporters de la Sainte Anne de Reims se projetaient déjà vers la séance des tirs au but quand leur enthousiasme a été douché par Martin Adeline, auteur du seul but du match à la 88e minute sur une frappe détournée par Mohamed Kebe. Le milieu de 18 ans venait d'entrer pour la première fois de sa carrière avec les pros, cinq minutes plus tôt, et il a fini par concrétiser la large domination de l'équipe de L1 face à sa voisine de R1, en deuxième période. Mais l'équipe d'Oscar Garcia s'est parfois fait peur, pas seulement sur cette tentative de Walid Bouabdeli enroulée sur la barre (26e). Grégory Barrilliot, le gardien de la Sainte-Anne, sorti vainqueur de deux face-à-face en première période, a longtemps semblé infranchissable, jusqu'à cette frappe déviée, le quatrième but encaissé cette saison par une formation qui survole son Championnat (11 victoires en 11 journées).
Vannes expéditif à Wasquehal Huitième de son groupe de N2, Vannes a mis un peu de piment dans sa saison en s'imposant sur la pelouse de Wasquehal, pensionnaire de N3. L'affaire était pliée à la mi-temps, grâce à un doublé du capitaine Sébastien Persico (10e, 45e+2) et un but de Diedry Kouassi (24e). Le remplaçant Alexis Ebrard a donné encore plus d'éclat à la victoire des Bretons en toute fin de match (4-0, 90e+2).

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles