Foot - Coupe - Guingamp premier qualifié pour les demi-finales de la Coupe de France

L'Equipe.fr
Malmené par Fréjus-Saint-Raphaël mardi, à Cannes, Guingamp a finalement décroché dans la douleur (1-0) sa qualification pour les demi-finales de la Coupe de France, pour la deuxième fois en trois ans.

Malmené par Fréjus-Saint-Raphaël mardi, à Cannes, Guingamp a finalement décroché dans la douleur (1-0) sa qualification pour les demi-finales de la Coupe de France, pour la deuxième fois en trois ans.Le match : 0-1Guingamp n'a pas l'habitude de sous-estimer les équipes les plus modestes. Mais face à Fréjus-Saint-Raphaël, pensionnaire de CFA, les joueurs bretons ont souffert mardi, à Cannes. Dominés au milieu du terrain, dépassés dans l'engagement et dans les duels, ils ont dû attendre 25 minutes pour tirer au but (Mendy, au-dessus) et 42 avant de se procurer leur première occasion franche, Deneuve repoussant spectaculairement une volée de Briand au point de penalty.Le film du matchAmbitieux et entreprenant, le Petit poucet avait lui attaqué fort et Tlili manqué une occasion en or d'ouvrir le score (4e), seul devant le but à la réception d'un centre d'Orinel. Très remuant, le milieu varois aurait sans doute vu ses efforts récompensés si Kerbrat ne s'était pas jeté pour suppléer Johnsson, un quart d'heure plus tard. Mais faute de concrétiser, son équipe s'est exposée et Guingamp, galvanisé par les entrées de De Pauw et Blas à la mi-temps, a vite repris le contrôle du jeu en seconde période.Servi dos au but dans un angle fermé, Mendy a ouvert le score d'un tir puissant (50e) et pesé sur une défense de plus en plus étirée, sans que son équipe ne parvienne à emballer le match. Au contraire, En Avant a de nouveau tremblé par la suite, Deaux manquant même de marquer contre son camp sur un corner dévié de la tête par un joueur varois (74e). Sa chance, le Petit poucet l'avait sans doute laissé filer à la 61e (voir le tournant). Les crampes ne l'ont pas empêché de multiplier les offensives dans les dernières minutes (78e, 84e, 89e), mais Guingamp a résisté pour s'offrir sa quatrième demi-finale depuis 2009. Le tournant : Orinel, les regards de tropSi Jimmy Briand buta à deux reprises sur Deneuve en seconde période (66e, 71e), l'occasion la plus dangereuse fut à mettre à l'actif du capitaine varois, Akim Orinel. Lancé en profondeur à la 61e, le milieu formé à Saint-Étienne tergiversa en jetant deux regards en direction de l'arbitre assistant, sans doute surpris par le mauvais alignement de la défense bretonne. Pourtant en position régulière, il se heurta finalement à Johnsson, sorti loin de son but.

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages