Foot - Coupe - Jocelyn Gay (Rumilly Vallières) : « Cela restera gravé à tout jamais »

·1 min de lecture
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le milieu haut-savoyard Jocelyn Gay retenait l'aventure vécue par Rumilly Vallières, malgré la défaite (1-5) en demi-finale de la Coupe de France ce jeudi face à Monaco au Parc des Sports d'Annecy. Jocelyn Gay (milieu de terrain de Rumilly Vallières, après la défaite en demi-finales de la Coupe de France face à Monaco) : « Le score est un peu lourd mais cela ne doit pas effacer tout ce qu'il s'est passé avant. Il y avait deux champions du monde en face, Cesc Fabregas et Djibril Sidibé, il n'y a pas à rougir, demain il n'y aura que des satisfactions. J'ai allumé mon portable, je n'ai vu que le mot fierté dans les messages... Le départ du stade, c'était fou. Quand on a vu autant de monde... On pensait voir deux cent personnes, il y en avait peut-être plus de deux mille. On a évacué la pression grâce à cela, on a oublié ce qui allait se passer. C'était top top top. Je les remercie vraiment. Ce parcours, c'est un peu le leur, aux supporters, aux bénévoles, à tout le monde. J'ai un souvenir d'entraînement à 6 heures du matin sur une pelouse glacée, cela n'a fait que renforcer l'unité de groupe. Dès demain, on va se rendre compte de la portée de ce qu'on a fait. Cela restera gravé à tout jamais » Fatsah Amghar (entraîneur de Rumilly Vallières) : « Je suis fier de notre parcours »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles