Foot - Coupe - Lorient - Coupe de France : « C'était important d'entretenir la dynamique » pour Christophe Pelissier (Lorient)

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

Christophe Pelissier, l'entraîneur de Lorient, qui a éliminé (2-1) le Paris FC (L2) en 32es de finale de la Coupe de France, ce mardi, était satisfait que son équipe continue à enchaîner les résultats positifs, dans l'optique de la course au maintien en Ligue 1. Christophe Pelissier (entraîneur de Lorient, après la victoire contre le Paris FC 2-1 en Coupe de France) : « C'était important d'entretenir la dynamique. C'est la quatrième victoire consécutive à la maison. Elle est méritée. On a été mené contre le cours du jeu, même si on s'est trop précipité en première période. Et il a fallu monter notre niveau d'exigence en seconde. Les jeunes qui sont rentrés ont fait un match sérieux, ils sont montés en puissance, au fil du match. Il y avait neuf changements par rapport au dernier match. Cela fait beaucoup de matches où l'on parvient à renverser le score grâce aux entrants. Le groupe a compris que c'est notre force collective qui nous permettra de nous sauver en Ligue 1. Ce groupe a des qualités footballistiques et humaines. Cela nous fait un match de plus dans le calendrier, mais cela permet aussi aux jeunes de prendre de l'expérience. » lire aussi Calendrier et résultats des 32es de finale Loris Mouyokolo (défenseur de Lorient) : « Ce fut d'abord un match compliqué, on s'est fait bouger en première période. On a bien réagi en seconde. On a réussi à garder la dynamique de victoires. Cela a permis à certains, qui ne jouent pas beaucoup, de se montrer. On est un groupe qui s'entend vraiment bien. » René Girard, entraîneur du Paris FC « On manquait de grinta dernièrement, et là, on a été bien présent jusqu'au bout » René Girard (entraîneur du Paris FC) : « Je suis déçu du résultat, mais satisfait du comportement et de l'état d'esprit des garçons, ce soir (mardi). On est arrivé à les perturber. Il nous a manqué un peu de distance et de rigueur sur la fin. C'était aussi un peu normal qu'ils refassent surface. C'est la rentrée de leurs joueurs, Wissa et Moffi, qui a fait la différence, alors que l'on plongeait un peu. On manquait de grinta dernièrement, et là, on a été bien présent jusqu'au bout, alors que j'avais laissé quatre garçons à la maison. »