Foot - Coupe - Monaco élimine Lille grâce à Valère Germain et rejoint les demi-finales de la Coupe de France

L'Equipe.fr
Avec une équipe remaniée, Monaco a maîtrisé Lille (2-1), ce mardi à Louis-II (2-1) pour rejoindre les demi-finales de Coupe de France, trois jours après la gifle infligée par le PSG.

Avec une équipe remaniée, Monaco a maîtrisé Lille (2-1), ce mardi à Louis-II (2-1) pour rejoindre les demi-finales de Coupe de France, trois jours après la gifle infligée par le PSG.Le match : 2-1 Trois jours après la gifle reçue en finale de Coupe de la Ligue contre le PSG (4-1), Monaco se présentait avec une équipe remaniée face à Lille. Même si l'ASM a clairement avancé sa volonté de jouer toutes les compétitions, Leonardo Jardim avait laissé sur le banc plusieurs de ses cadres (Subasic, Sidibé, Jemerson, Bakayoko, Mbappé, Silva et Falcao). Cela a tout de même suffi pour effacer une équipe de Lille trop faible, défensivement notamment, pour résister à la force offensive monégasque. Le film du match Après une entame de match assez timide de la part des deux équipes, Monaco a pris peu à peu l'ascendant, grâce à un bon pressing, et un Fabinho toujours aussi royal dans l'entrejeu. Le Brésilien avait cruellement manqué face au PSG samedi. Les Monégasques ont trouvé l'ouverture sur un exploit personnel de Valère Germain, qui s'est joué d'Alonso (35e, voir par ailleurs). Le début de 10 minutes de cauchemar pour Lille. En effet, après ce but encaissé, le Losc a perdu Arcus, expulsé directement pour avoir annihilé une occasion de but en position de dernier défenseur (40e, voir par ailleurs). Avant la pause, le club nordiste a craqué une deuxième fois, sur un ballon récupéré par Cardona, qui a pu servir Germain (45e). Sur cette action, les Dogues ont perdu Soumaoro, qui s'est blessé tout seul. Un malheur de plus. Malgré ces multiples coups durs, Lille s'est montré en début de seconde période. Une frappe énorme de Kishna des 30 mètres a terminé sur la barre de De Sanctis (58e), avant qu'El Ghazi ne perde son face-à-face avec le gardien italien (60e). Entre-temps, Cardona avait manqué la balle du 3-0 (59e). Germain a lui aussi manqué plusieurs fois d'ajouter un troisième but. En fin de rencontre, Jardim a relancé Falcao, de retour de blessure. Le Colombien n'a pas marqué - malgré des occasions (83e, 86e) - mais il revient au bon moment quand on voit le calendrier démentiel qui attend l'ASM. Il faudra trouver une place dans cet agenda surchargé pour une demi-finale de la Coupe de France. Lille a fini le match par un but, d'un coup franc magnifiquement déposé par El Ghazi (90e+3). Une maigre consolation pour les Dogues.L'homme : le réveil de GermainPrivé de but depuis le 5 mars et une réalisation contre Nantes, Valère Germain a profité des largesses de la défense lilloise pour retrouver de la confiance. Le capitaine monégasque a ouvert le score après un superbe enchaînement. Sur un service de Dirar, son contrôle orienté s'est transformé en grand pont sur Junior Alonso, et sa finition d'une frappe du droit sous la barre a terminé une action de grande classe (35e). Germain a fait le break avant la pause, dans un autre style.Sur un superbe service de Cardona, Germain a réussi la volée à bout portant (45e). Son dernier doublé remontait au 22 janvier contre Lorient. Germain, omniprésent et bien épaulé par la fougue du jeune Irvin Cardona (première titularisation), est même passé proche du triplé à plusieurs reprises (64e, 67e, 77e), avant de laisser sa place à Falcao (80e).Le fait : l'expulsion d'ArcusSouvent mis en danger par la vitesse du Brésilien Jorge, le défenseur international haïtien Carlens Arcus a accéléré la chute du Losc. Le joueur de 20 ans, seulement aligné avec les pros en Coupe de France et plus habitué à la CFA, a été pris de vitesse par Jorge à la 40e minute, sur une ouverture de Dirar. En position de dernier défenseur, Arcus a accroché la recrue hivernale monégasque. Monsieur Chapron l'a expulsé directement, considérant que le joueur avait annihilé une occasion de but manifeste. Les yeux embués, Arcus a quitté la pelouse la tête basse, précipitant un peu plus les difficultés lilloises.Germain : «On voulait se racheter»Passi : «Monaco a été supérieur»

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages