Foot - Coupe - OL - Rudi Garcia (Lyon) après la victoire contre l'AC Ajaccio : « Ça nous servira pour la suite »

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

L'entraîneur de Lyon Rudi Garcia ne peut que se satisfaire du match très abouti de son équipe, qui n'a laissé aucune chance à l'AC Ajaccio (5-1), ce mardi, en 32es de finale de la Coupe de France. « Votre qualification aura été aisée...
On s'est rendu le match facile en jouant au maximum de nos possibilités, en commençant fort comme on voulait le faire. Le capitaine (Memphis Depay) a montré la voie. Il y a plein de satisfactions : le jeu combiné, le collectif... Tous nos joueurs offensifs ont marqué. Le mérite revient au fait qu'on a respecté cet adversaire en jouant à 100 %. lire aussi Lyon punit l'AC Ajaccio et se qualifie pour les seizièmes de finale Ceux qui jouaient moins voulaient mettre le doute dans votre esprit...
Tout le monde a été bien. Melvin (Bard), Djamel (Benlamri), Rayan (Cherki) et Islam (Slimani) ont été à la hauteur de mes attentes. Ils ont été généreux, collectifs. Ils ont pris du rythme de compétition. Ça nous servira pour la suite. Cette première période aboutie m'a permis de faire du coaching. « Il suffit de connaître le parcours d'Islam pour savoir que c'est un garçon qui bonifie celui qui joue à côté de lui » Dans l'envie, on a vu une continuité entre les habituels et les entrants...
Il fallait absolument garder la dynamique de victoires. On a gardé la fluidité qu'on avait sur les matches précédents, et notamment le dernier. C'est très important que, même quand l'entraîneur change les joueurs, le rendement de l'équipe reste le même. Il faut gagner contre Montpellier ce week-end. C'était la meilleure préparation. lire aussi Les tops-flops de Lyon-AC Ajaccio : Slimani avait faim Qu'avez-vous pensé du match d'Islam Slimani ?
Du bien. Il a eu une bonne entente avec Memphis. Ils ont été très complémentaires devant. Il suffit de connaître le parcours d'Islam pour savoir que c'est un garçon qui bonifie celui qui joue à côté de lui... J'ai essayé autre chose en jouant en 4-4-2, sans sentinelle. On a bien occupé les espaces offensifs. On a trouvé du jeu en une touche, il y a eu du mouvement. Ça faisait plaisir de voir l'équipe jouer de cette manière en première période. À 4-0, en deuxième, c'était logique qu'on ne produise pas ces choses-là sur la durée. » Houssem Aouar : « Aller le plus loin possible »