Foot - Coupe - OM - Valentin Rongier (OM) : « On a l'effectif pour jouer toutes les compétitions »

·3 min de lecture

À 27 ans, Valentin Rongier s'épanouit dans un tout nouveau rôle. Il raconte cette évolution tactique et ses ambitions en Coupe de France, deux jours avant la réception de Montpellier au Vélodrome. « Comment avez-vous fait pour apprivoiser ce nouveau poste, mêlant latéral droit, milieu relayeur et même projections vers l'avant ?
Tout simplement en jouant, dans un premier temps. Au début, c'était compliqué, ce n'est pas un poste habituel. Même en prenant exemple sur certaines personnes, je n'arrivais pas à trouver de joueurs qui évoluaient véritablement comme ça. Mais avec l'expérience, j'ai pris des repères, j'échange beaucoup avec le staff pour voir ce qu'ils attendent de moi. Et ce qui est intéressant, à ce poste, c'est qu'il n'y a aucun match qui se ressemble. J'essaie de m'adapter au système de l'adversaire, alors oui, je serai toujours latéral quand on va défendre, mais ma position sur le terrain, en phase offensive, va varier en fonction de la mise en place de l'adversaire. Ce système hybride permet de déstabiliser les adversaires. De mon positionnement, mes coéquipiers se déplacent aussi différemment. Les équipes qui nous rencontrent tiennent à peu près le même discours, même si elles nous observent, le jour du match, elles ne savent pas trop qui doit suivre qui, qui doit prendre quel joueur. Ça fait notre force. « Si le coach vient me voir et me dit de prendre plus le couloir, je vais essayer de le faire, mais ce n'est pas à l'ordre du jour » Comment travaillez-vous ces combinaisons au quotidien ?
Ce sont des circuits de passes, des mouvements, des contre-mouvements, c'est regarder le déplacement de ses partenaires qui, eux, attirent le joueur adverse et on peut plonger dans le dos du joueur qui s'est fait attirer. C'est plein d'automatismes, et même un travail quotidien sur de nombreux aspects. Par exemple, on essaye de faire des passes fortes dans les pieds, pour amener de la vitesse dans le jeu, attirer sur un côté pour changer, faire mal rapidement une fois qu'on a changé de côté. Je ne vais pas dévoiler tous nos secrets ! Avez-vous un avenir au poste de latéral droit, plus spécifiquement ?
Je n'ai pas été formé en tant que latéral droit, je ne pense pas avoir les qualités athlétiques d'un latéral moderne, celui qui prend le couloir. Je le fais rarement à l'OM. Quand on a le ballon, j'essaye de me positionner entre les lignes, ou sur la même ligne que Bouba (Kamara) et Pape (Gueye), en numéro 6. Si le coach vient me voir et me dit de prendre plus le couloir, je vais essayer de le faire, mais ce n'est pas à l'ordre du jour. lire aussi Le programme des huitièmes de finale de Coupe de France Défensivement, vous adaptez-vous au profil de l'opposition, notamment si elle dispose d'un ailier gauche de métier ?
Non, je ne bosse pas individuellement, plutôt collectivement. On bosse la ligne, la couverture. Après, vous connaissez la qualité de William Saliba, parfois, il me couvre, parce que ça fait seulement six mois que j'évolue à ce poste. Mais je ne défends pas différemment en fonction de la personne en face, s'il y a un un contre un, je vais essayer de défendre le plus intelligemment possible. Que représente la Coupe de France pour vous ? Le chemin le plus facile pour remporter un titre, cette saison ?
On sait que la Coupe est une compétition avec un titre à jouer et peu de matches à disputer. Elle reste une épreuve relevée, il reste encore de très belles équipes. Mais on a envie de la jouer, et à fond, ça c'est une certitude. On pense, peut-être qu'on se surestime, qu'on a l'effectif pour jouer toutes les compétitions. Pour ça, on va tout faire pour gagner tous les matches, qu'il s'agisse d'une rencontre de Coupe, de Championnat ou de Coupe d'Europe. On va essayer d'aller le plus loin possible dans les trois compétitions. »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles