Foot - Coupe - Les tops-flops d'Épinal - Saint-Étienne : Bouanga inspiré, Tapé essoufflé

L'Equipe.fr
L’Equipe

Denis Bouanga, auteur du premier des Verts ce jeudi contre Épinal (2-1), a largement contribué à la qualification de Saint-Étienne pour les demi-finales de la Coupe de France. Le Spinalien Guy Tapé a, lui, peiné en seconde période. On ne sait pas s'il a déjà la stature d'Arsenal, son prochain club, mais on sait que Saint-Étienne commence à être trop petit pour lui. Impeccable presque de bout en bout, car en tirant le maillot de Krasso dans la surface (60e) il a tout de même provoqué le penalty qui a remis Épinal dans la course en deuxième période. Souvent confronté au très remuant Biron, l'autre gamin de la défense centrale a lui aussi démontré une sérénité étonnante. Très solide dans les duels, il a aussi envoyé une tête à côté (25e) qui a été la première demi-occasion des Verts et est encore monté en puissance en seconde période. Sa frappe, parfaitement enroulée dans la lucarne adverse, a soulagé son équipe (37e). L'attaquant avait incarné la maladresse stéphanoise dans la finition, à Montpellier, le week-end dernier. Cette fois, il a semblé libéré par sa réussite et a été, de loin, l'élément offensif le plus inspiré et le plus juste techniquement. Preuve d'une certaine nervosité, il a commis de nombreuses fautes en première mi-temps. Il s'est peu à peu libéré, faisant parler sa puissance et la qualité de son jeu en déviation. Puis l'ancien Lorientais a transformé avec sang-froid (61e) un penalty qu'il avait lui-même provoqué. En toute fin de match, il a manqué un peu de lucidité. Il a démontré une belle débauche d'énergie, y compris dans les duels, qui ne sont pas sa spécialité. Le Martiniquais a été un poison constant pour la défense de l'ASSE en raison de sa vitesse et de ses prises d'initiatives, comme ce joli enchaînement contrôle orienté-frappe (71e). Il a parfois manqué de justesse, mais pas d'envie. Saint-Étienne élimine Épinal (N2) et affrontera Rennes en demies Il est impliqué dans les deux réalisations stéphanoises, puisque c'est lui qui perd le ballon à l'origine de l'action conclue par Bouanga (37e), puis il manque de promptitude sur le but de Camara, dont la frappe lui passe entre les jambes (58e). Plus globalement, l'ancien Nantais a manqué de sérénité. La rentrée du latéral brésilien n'a pas été formidable au niveau technique. Il n'a pas été le seul de son équipe à décevoir dans son secteur, mais il a peiné à se mettre dans le ton de la rencontre. S'il a défendu correctement, il n'a pas proposé grand-chose en dehors de son occasion en toute fin de match. Il fait partie des Spinaliens qui n'ont pas eu leur rayonnement habituel. Logiquement averti pour une semelle sur M'vila (9e), il s'est aussi distingué par des relances ratées (41e, 45e...) qui auraient pu mettre en danger son équipe. Victime d'un gros choc avec Bouanga (66e), le milieu a peiné physiquement en seconde période. L'avant-centre stéphanois n'est pas dans la forme de sa vie, et désormais même la Meurthe-et-Moselle sait que son capital confiance est proche de zéro. S'il s'est battu et a gratté quelques ballons aériens, il a presque tout raté ballon au pied et ne s'est pas créé la moindre occasion. Trop discret offensivement, le latéral droit a souffert de la comparaison avec Borodine, qui s'est bien plus mis en valeur sur le côté gauche. Averti après une grosse faute sur M'vila (47e), il a plongé physiquement ensuite, se faisant logiquement remplacer par Berkane (80e). On attendait bien plus de lui.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi