Foot - CRO - Un joueur croate expulsé pour avoir tué un poulet en plein match

L'Equipe.fr
L’Equipe

Expulsé pour avoir tué un poulet d'un coup de pied en plein match, un joueur croate est poursuivi par une association de défense des animaux. Il encourt jusqu'à un an de prison. Un psychanalyste pourrait y voir un acte de vengeance à la suite d'une victoire du Coq gaulois sur la nappe à carreaux rouges et blancs en finale de la Coupe du monde 2018. Un footballeur croate est accusé d'avoir tué un poulet à coups de pied lors d'un match semi-professionnel, dimanche dernier, dans l'est de la Croatie. L'incident est survenu quand des poulets ont fait irruption sur le terrain en plein match. Ivan Gazdek, de l'équipe hôte, le NK Jelengrad, a couru derrière les volatiles, en a frappé un du pied gauche avant de le balancer par-dessus la main courante dans un nuage de plumes.

Le joueur de 23 ans a été expulsé pour conduite non sportive. Dénonçant « l'acte honteux et le lâche comportement du joueur envers un animal innocent qui est mort les os brisés, dans la douleur », une ONG locale, « Amis des animaux », a annoncé mercredi son intention de porter plainte contre le footballeur, pour « acte criminel » et « cruauté envers un animal ». Ivan Gazdek, le joueur de 23 ans visé par la plainte "J'ai balancé mon pied et j'en ai tué un accidentellement. Le terrain est rempli d'excréments, ce n'est pas hygiénique S'il est reconnu coupable, l'intéressé encourt jusqu'à un an de prison. Gazdek s'est défendu dans la presse croate en faisant valoir qu'il était un ami des bêtes, qu'il avait plusieurs animaux de compagnie et qu'il n'avait « pas eu l'intention » de tuer le poulet. « J'ai couru derrière les poulets pour les chasser du terrain, j'ai balancé mon pied et j'en ai tué un accidentellement. Ils entrent constamment sur le terrain et interrompent le match. Le terrain est rempli d'excréments, ce n'est pas hygiénique », a-t-il déclaré au journal 24sata.

Le mois dernier en France, un joueur de pelote basque de haut niveau a été condamné à 80 heures de travail d'intérêt général après avoir été filmé en train d'arracher la tête d'un coq vivant avec les dents pendant un repas arrosé.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi