Foot - CRO - Un nouveau procès contre l'ex-patron du Dinamo Zagreb Zdravko Mamic

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

Un procès pour détournement de fonds au Dinamo Zagreb visant l'ex-patron du club, Zdravko Mamic, s'est ouvert mercredi devant un tribunal local en l'absence de l'accusé qui est en fuite. Un procès pour détournement de 26 millions d'euros au Dinamo Zagreb a été ouvert mercredi devant un tribunal local contre l'ex-patron du multiple champion croate de football, Zdravko Mamic. Zdravko Mamic en fuite Zdravko Mamic, 61 ans, s'était enfui en 2018 en Bosnie voisine, dont il possède également la nationalité, juste avant l'énoncé d'un autre verdict le condamnant à six ans et demi de prison, notamment pour des malversations lors de transferts de joueurs. Dans ce nouveau procès, Mamic est jugé aux côtés de cinq autres personnes, notamment son fils Mario et son frère Zoran, actuel entraîneur du Dinamo, devant un tribunal à Osijek. Un ancien directeur du club, Damir Vrbanovic, figure également parmi les accusés. Ils ont tous plaidé non coupable, a rapporté la télévision nationale (HRT). Zdravko Mamic est inculpé d'avoir mis en place, avec ses co-accusés, une « entreprise criminelle » avec l'objectif de pomper l'argent de la caisse du club. Un détournement de 26 millions d'euros selon le parquet Selon le parquet, ils ont fabriqué des accords fictifs entre le club et des entreprises étrangères basées au Royaume-Uni, en Suisse, aux Émirats arabes unis et ailleurs pour « des services non-existants de médiation lors des transferts de joueurs ». Le montant détourné ainsi entre décembre 2004 et décembre 2015 s'élève à quelque 26 millions d'euros, selon la même source. Dans le procès de 2018, Zdravko Mamic avait été reconnu coupable de détournement de 15 millions d'euros du club pour des faits ayant par ailleurs causé un préjudice de 1,5 million d'euros à l'État. Cette condamnation n'est toujours pas définitive et elle est examinée par la Cour suprême. Deux vedettes croates - Luka Modric (Real Madrid) et Dejan Lovren (Zénith Saint-Pétersbourg) - avaient été soupçonnées de faux témoignages dans ce procès, mais ces accusations ont été abandonnées. Zdravko Mamic est toujours considéré comme l'homme fort du football croate, la nation battue en 2018 en finale de la Coupe du monde par la France. Depuis son refuge en Bosnie, il affirme être victime de procès politiques.