Foot - D1 (F) - PSG - Olivier Échouafni (PSG) : « La concurrence devient de plus en plus forte »

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

Olivier Échouafni, l'entraîneur de l'équipe féminine du PSG, redoute un exode des meilleures joueuses de la Division 1 vers l'étranger, et notamment vers l'Angleterre, où les droits télé ont significativement augmenté et vont peut-être permettre aux clubs d'attirer les meilleures joueuses. Olivier Échouafni, l'entraîneur du PSG, a réagi ce vendredi à l'annonce de l'acquisition des droits de retransmission télé du Championnat d'Angleterre par la BBC et Sky Sports pour trois saisons et 24 millions de livres (environ 28 millions d'euros), soit 9,3 M€ par saison. « Cela va donner au Championnat une visibilité magnifique, c'est top, a commenté Échouafni. Quand vous avez une rentrée d'argent plus importante, vous avez plus de moyens pour aller chercher les meilleures joueuses. J'ai entendu parler de la professionnalisation en Espagne et en Angleterre. À un moment donné, il va falloir vite prendre les choses en main (en France) car la concurrence devient de plus en plus forte. On risque d'être lésés. » Olivier Échouafni, entraîneur du PSG. « Ça va devenir de plus en plus difficile de garder nos meilleures joueuses » L'entraîneur parisien s'attend ainsi à « un exode des joueuses du Championnat français ». « Cela ne date pas d'aujourd'hui, a rappelé Échouafni. Cela fait déjà deux ou trois ans que ça mijotait un peu, qu'on savait que les droits télé allaient être importants (en Angleterre). Il va falloir que la Fédération prenne des décisions. » Pour l'ancien sélectionneur de l'équipe de France, face aux différentes ligues étrangères qui se structurent, les « instances doivent prendre décisions ». Sans préciser quelles décisions devaient être prises, Échouafni a ajouté qu'il ne faisait « que constater le futur exode de nos meilleures joueuses. » « On ne va pas pouvoir s'aligner, a-t-il prévenu. Cela prendra peut-être du temps et pendant ce temps, la concurrence se renforce, et ça va devenir de plus en plus difficile de garder nos meilleures joueuses. »