Foot - Disparition - Disparition : l'arbitre hongrois Sandor Puhl, légende du sifflet, est mort

·2 min de lecture

Le Hongrois Sandor Puhl, au sifflet lors de la finale de la Coupe du monde 1994 et de la finale de la Ligue des champions 1997, est mort à l'âge de 65 ans. Le Hongrois Sandor Puhl, légende de l'arbitrage, est décédé ce jeudi à l'âge de 65 ans. C'est ce qu'a annoncé jeudi la Fédération hongroise de football (MLSZ). Crack de son époque, il avait dirigé la finale de la Coupe du monde 1994, remportée par le Brésil contre l'Italie (0-0 a.p., 3-2 aux t.a.b.), et la finale de la Ligue des champions 1997, gagnée par le Borussia Dortmund face à la Juventus (3-1). Ses performances lui avaient permis d'être élu meilleur arbitre du monde quatre fois de suite, entre 1994 et 1997, par l'International Federation of Football History and Statistics (IFFHS). La Fédération hongroise a précisé que Sandor Puhl avait commencé sa carrière d'arbitre en 1984, le qualifiant d' « énorme talent ». L'arbitre du mythique PSG - Real Madrid Il avait aussi été au sifflet pour l'un des plus grands matches de l'histoire du PSG, le célèbre PSG-Real Madrid (4-1) en quarts de finale retour de la Coupe de l'UEFA en 1993, à l'issue duquel Antoine Kombouaré avait offert la qualification à l'équipe d'Artur Jorge au bout du temps additionnel (90e+6). Ces dernières années, Sandor Puhl avait travaillé en tant que vice-président du comité d'arbitrage de la MLSZ. Dans une interview de 2014 au média hongrois Nemzeti Sport online, il avait déclaré que la mission d'un arbitre était « de divertir le spectateur autant que possible. » « Pour un arbitre, ce qui est vraiment édifiant, c'est lorsqu'il sent qu'il a pu améliorer un match grâce à ses décisions », avait-il dit, ajoutant que seuls ceux pouvant renoncer à leur ego devraient devenir juges.