Foot - Disparition - Dominique Bathenay, à propos de Michel Hidalgo : « Un homme passionné et très attachant »

L'Equipe.fr
L’Equipe

Dominique Bathenay compte 20 sélections entre 1975 et 1982. L'ancien de Saint-Etienne a notamment participé à la Coupe du monde 1978 sous les ordres de Michel Hidalgo. Dominique Bathenay (20 sélections entre 1975 et 1982), après la mort de Michel Hidalgo : « Michel a d'abord assuré la succession de Stefan Kovacs d'une manière très apaisée et très paternelle. Il était toujours dans le dialogue, dans l'affection qu'il avait pour ses joueurs. C'est un personnage qui a marqué le football français par ses résultats, mais avant tout un homme passionné et très attachant. Mort de Michel Hidalgo, ancien sélectionneur de l'équipe de France et incarnation du « beau football » Dominique Bathenay « Il était toujours dans le dialogue, dans l'affection qu'il avait pour ses joueurs » C'était quelqu'un de très émotif et très démonstratif dans ses émotions comme le soir de la qualification pour la Coupe du monde 1978 (porté en larmes par ses joueurs au Parc des Princes le 16 novembre 1977 après une victoire sur la Bulgarie 3-1). Tout le monde était content. Ça faisait deux éditions que la France manquait le rendez-vous et celle-ci nous tenait à coeur parce qu'on avait une génération qui pouvait faire quelque chose de bien. C'était une délivrance. Il a toujours essayé de mettre les joueurs dans les meilleures conditions possible. À l'époque, il y avait quand même des joueurs avec une certaine aura comme Henri Michel, Marius Trésor, les Stéphanois, Michel Platini, et il a su composer avec tous ces caractères. Tout le monde jouait pour l'équipe. » Maxime Bossis : « Le premier à nous laisser beaucoup de liberté » Marc Berdoll « Il avait confiance en nous et on suivait ses consignes à la lettre » Marc Berdoll (16 sélections entre 1973 et 1979) : « Michel Hidalgo, c'était un Monsieur. Le meilleur entraîneur de ma carrière. Le plus sympa aussi. Il savait nous parler, nous expliquer. Avant les matchs, il était extraordinaire. Il avait confiance en nous et on suivait ses consignes à la lettre. Il nous a emmenés à la Coupe du monde 1978 avec sa gentillesse et sa simplicité. » Mort de Michel Hidalgo : les images marquantes de sa carrière

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi