Foot - Disparition - Jean-François Domergue à propos de Michel Hidalgo : « Il avait un charisme énorme »

L'Equipe.fr
L’Equipe

L'ex-défenseur des Bleus Jean-François Domergue, auteur d'un fabuleux doublé en demi-finale de l'Euro 84 contre le Portugal (3-2 a.p.), a été profondément marqué par la personnalité de Michel Hidalgo, disparu ce jeudi. Jean-François Domergue (9 sélections, 2 buts entre 1984 et 1987), après la mort de Michel Hidalgo : « J'ai énormément apprécié cet homme aux qualités humaines exceptionnelles, doté d'une intelligence maximale. Il savait optimiser les qualités de ses joueurs et il a changé ma vie ! J'étais un simple joueur (défenseur) de Championnat et il a fait de moi un international, il m'a fait confiance pour jouer l'Euro 84, j'entre en jeu contre le Danemark (au premier match, 1-0) et puis il m'a fait confiance pour la suite jusqu'à la finale, avec ce doublé en demi-finale contre le Portugal (3-2 a.p.). Mort de Michel Hidalgo, ancien sélectionneur des Bleus incarnation du « beau football » Jean-François Domergue « C'était quelqu'un de remarquable, toujours à l'écoute de ses joueurs » C'était quelqu'un de remarquable, toujours à l'écoute de ses joueurs, en particulier de ses leaders, dont Michel Platini. Il y avait beaucoup de fortes personnalités dans ce groupe et il a su en tirer le maximum. Sur le plan du jeu, comme il avait été marqué dans sa carrière de joueur par le stade de Reims (où il a évolué), il prônait un jeu chatoyant, offensif, léché, dont le plus beau symbole a sans doute été le match gagné 5-0 contre la Belgique, à l'Euro. Il savait aussi innover tactiquement puisque cette rencontre, on l'avait abordé en 3-4-3. Il était complètement investi dans sa mission et il a toujours su associer un langage très humain à son discours footballistique. Mort de Michel Hidalgo : les images marquantes de sa carrière Il savait vraiment donner envie à ses joueurs, il utilisait toujours les bonnes images, comme celle d'avant l'Euro 84, où il nous avait dit qu'on démarrait du bord du sentier, et qu'on allait grimper un col, jusqu'à atteindre le Mont-Blanc. Il avait un charisme énorme et un respect total pour tous ses joueurs, avec toujours le mot juste. Ses causeries étaient variées et extraordinaires, c'était minutieux, bien préparé. En fondant son collectif sur l'humilité, il avait aussi un esprit de compétiteur et il a apporté ça au football français. Il a bien sûr inspiré énormément de personnes... »

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi