Foot - Disparition - L'ancien défenseur de Saint-Etienne Gérard Farison est mort

·2 min de lecture

Le Progrès annonce ce mercredi la disparition de l'arrière gauche du grand Saint-Etienne Gérard Farison, à l'âge de 77 ans. Il était l'âme de l'AS Saint-Etienne, de ce club qui l'a vu grandir et qu'il n'a jamais quitté. Gérard Farison, décédé ce mercredi matin de la maladie d'Alzheimer à l'âge de 77 ans, comme l'a annoncé le journal Le Progrès, représentait les véritables valeurs de ce club qui a fait vibrer toute la France lors des années 70. Né à Terrenoire, un quartier ouvrier de Saint-Etienne, celui qui ne se prédestinait pas vraiment à une carrière de footballeur professionnel, avait débuté dans la vie en tant que mécanicien-gareur (régleur de métier à tisser) tout en évoluant dans les équipes de jeunes des Verts. Un premier contrat pro à 23 ans À force de volonté, d'opiniâtreté, de générosité dans l'effort et de ténacité, Gérard Farison signera son premier contrat de stagiaire chez les Verts en 1967 à l'âge de 23 ans, puis, enfin, son premier contrat professionnel trois ans plus tard, en 1970. Son ascension sera dès lors fulgurante. Le joueur, qui avait débuté sa carrière en tant qu'ailier gauche, sera très vite replacé latéral. Un poste auquel il évoluera tout au long de son impressionnante carrière. Forfait pour la finale de 1976 Car Gérard Farison, ce n'est pas moins de 412 matches sous le mythique maillot vert. Cinq titres de champion de France en 1968, 1970, 1974, 1975 et 1977, trois Coupes de France (1974, 1975 et 1977) et surtout une épopée européenne extraordinaire qui fera chavirer le coeur de la France tout entière. Sélectionné à une seule reprise en équipe de France contre la Pologne (2-0) le 24 avril 1976, Farison ne disputera pas la finale de la Coupe des clubs champions européens quelques jours plus tard, le 12 mai, contre le Bayern Munich (0-1), victime d'une blessure peu de temps auparavant lors d'un match de Championnat à Nîmes. lire aussi Le cauchemar de Saint-Etienne contre Nîmes À la fin de sa carrière, ce défenseur tout aussi généreux sur un terrain que discret dans la vie, rejoindra l'ES Fréjus en tant qu'entraîneur-joueur en 1980 avant de prendre sa retraite d'éducateur sportif à la mairie de Saint-Raphaël en 2002. A sa famille, à ses proches, L'Équipe présente ses plus sincère condoléances.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles