Foot - Disparition de Martini - Disparition de Bruno Martini : « Il n'avait pas besoin de parler, son regard suffisait », selon Christophe Cocard

L'Equipe.fr
·1 min de lecture

Christophe Cocard, coéquipier de Bruno Martini pendant huit ans à Auxerre, rend hommage à l'ex-gardien des Bleus. Christophe Cocard a été pendant huit ans (1987-1995) coéquipier à l'AJ Auxerre de Bruno Martini, décédé à l'âge de 58 ans. Il est évidemment très attristé par sa disparition : « Ça me fait de la peine car c'était un gentil mec, apprécié de beaucoup de personnes, de beaucoup de joueurs. À l'Euro 92, je partageais ma chambre avec lui. Moi, j'étais un peu bordélique et puis lui, c'était plié au carré, de partout... Il avait une façon de travailler qui était complètement différente des autres. C'était la rigueur, la rigueur, la rigueur. J'étais avec William Prunier, on passait le DEPF, on déconnait, il nous remettait un peu dans le droit chemin. Toujours la rigueur, quoi. Il n'avait pas besoin de parler, son regard suffisait, il voulait tout dire : "concentrez-vous". lire aussi Guy Roux : « S'il y a un paradis, Bruno va y aller » Même au niveau des entraînements, tout était toujours au carré, ses chaussures, elles reluisaient, un truc de fou... C'est cette rigueur qui lui a permis de se hisser parmi les meilleurs gardiens en France. Il va laisser un grand vide. On est attristés car 58 ans, c'est très jeune. C'était quelqu'un de très anxieux. Il emmagasinait, il emmagasinait, il emmagasinait... Et ça avait du mal à ressortir. Il y avait un mal-être... »