Foot - Disparition - Philippe Piat (UNFP) sur Michel Hidalgo : « Un grand syndicaliste aussi »

L'Equipe.fr
L’Equipe

Philippe Piat, président de l'Union nationale des footballeurs professionnels (UNFP), a souligné les combats menés en faveur des joueurs par son prédécesseur, Michel Hidalgo, décédé jeudi. Philippe Piat (président de l'UNFP), après la mort de Michel Hidalgo : « Avec le départ de Michel Hidalgo, le football et les joueurs perdent un grand syndicaliste aussi. Il a été le deuxième président de l'histoire de l'UNFP en succédant à Just Fontaine en 1964. C'est lui qui a obtenu l'entrée en vigueur du contrat à temps. Il a également mis en place le pécule pour leur retraite. Il a été de l'occupation de la FFF en 1968. C'était quelqu'un d'apprécié de tous pour ces combats. Il était droit. Michel Platini : « Michel (Hidalgo) était avant tout un humaniste » Il m'a fait élire à sa succession en 1969. Nous étions proches, amis. Il a également participé à la création de la FIFPro, notre syndicat international, en 1966. Nous allions souvent dîner ensemble après les conseils fédéraux plus tard. Il me remontait comme une pendule pour que je fonce dans le tas en me disant qu'il me soutiendrait sur tel sujet... Parfois, le lendemain en réunion, il avait oublié ! Il a toujours été du côté des joueurs. C'est pour ça qu'il a mal vécu sa période à l'OM avec Tapie qui lui faisait faire et vivre de drôles de trucs... Il a eu du mal à échapper à son emprise. Il m'a souvent dit qu'il avait vécu une période difficile à Marseille. Mais il était vénéré à l'UNFP. Une salle porte son nom chez nous. Les joueurs l'aimaient pour sa chaleur humaine. Il m'avait envoyé une photo, voici quelques semaines, de lui avec les Bleus de 1984 qui lui avait fait une surprise quelques jours avant son dernier anniversaire. Là, dans ce geste, j'ai senti qu'il était au bout. »

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi