Foot - Droits TV - Droits TV : Free veut aussi faire baisser la note

·1 min de lecture

Comme beIN Sports et Canal +, l'opérateur Free veut faire baisser la facture de son lot numérique, après l'arrivée d'Amazon dans le football français. Free discute avec la Ligue de football professionnel (LFP) au sujet de son lot numérique (des extraits de match en quasi-direct), acquis au printemps 2018 (42 millions d'euros par an jusqu'en 2024), a annoncé Thomas Reynaud, directeur général du groupe Iliad, la maison mère de l'opérateur mobile, interrogé mercredi sur BFM Business. L'acquisition de la majeure partie des droits du Championnat de France par Amazon (80 % de la L1 et de la L2) le 11 juin, a provoqué la colère des diffuseurs historiques du championnat de France (beIN Sports et Canal +), dont les contrats datent du précédent appel d'offres de la Ligue, marqué par l'arrivée de Mediapro sur le marché. La chaîne cryptée a annoncé se retirer de la diffusion de deux matches de L1 (le lot 3, sous-licencié par beIN Sports), et beIN Sports a retardé son premier versement à la LFP, afin de renégocier les droits de ses deux affiches de L2. « On a payé le prix fort » « Amazon a récupéré peut-être le plus beau lot à un prix totalement bradé (250 millions d'euros), a expliqué Thomas Reynaud. Il faut dire les choses comme elles sont. Le juste retour serait qu'Amazon mette vraiment en valeur le football français, un peu comme Canal + l'a fait avec talent en son temps. Nous, on s'est porté acquéreur de ce lot numérique (en 2018) qui permet de regarder le football de manière différente. Quand on voit l'évolution des lots, on a payé le prix fort. Se pose désormais la question du traitement et de l'équité entre les différents opérateurs. » Le 17 février, bien avant l'arrivée d'Amazon, Free avait déjà envoyé une lettre à la LFP, afin de faire baisser les droits versés à la Ligue.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles