Foot - Droits TV - Droits TV : la LFP va demander une garantie bancaire au prochain diffuseur de la L1

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

Le nouvel appel d'offres de la LFP pour les droits télé de la L1 va inclure pour la première fois une garantie bancaire, selon Capital. En octobre, au moment de chercher les responsabilités et les raisons du fiasco de Mediapro, le président de l'OM Jacques-Henri Eyraud expliquait : « Arrêtons de dire n'importe quoi sur le fait qu'on a été les plus idiots, les moins bons, à ne pas avoir négocié de garantie bancaire. Il n'y a pas de garantie bancaire sur ces montants-là, tout le monde le sait ». En 35 ans d'appel, d'offre de droits télé, aucun détenteur n'avait jamais donné de garantie bancaire à la LFP. lire aussi Et si Amazon y allait ? La Ligue a depuis changé de stratégie. Comme le révèle Capital, qui a eu accès à l'appel d'offres lancé mardi. La LFP demandera aux chaînes télé une garantie bancaire et plus précisément selon le texte « une garantie autonome à première demande émanant d'un établissement bancaire de premier rang acceptable par la LFP. » Son montant s'élèvera aux droits d'une saison, ajoute Capital. Des agences de notation seront chargées d'évaluer la solidité financière du gagnant de l'appel d'offres. Paiement intégral dès février pour la saison en cours Toujours selon Capital, et comme dans le dernier appel d'offres, la LFP demande aussi une garantie venant « de la société mère du groupe auquel le candidat appartient et/ou, au choix de la LFP, de l'actionnaire de référence du groupe auquel le candidat appartient. » Mais dans le cas de Mediapro, la garantie de la maison mère Joye Media n'avait servi à rien, le groupe étant lui-même en difficultés financières. Concernant le paiement, la LFP demande un paiement intégral dès le 5 février pour la saison en cours et 34 % du montant des prochaines saisons payés en avance, en avril et en juin chaque année.