Foot - Droits TV - Droits TV : l'État remonté contre beIN Sports et Canal+

·1 min de lecture

Les pouvoirs publics n'ont pas apprécié que beIN Sports ne règle pas la première échéance due au titre des deux affiches de L2. Ils mettent en garde la chaîne qatarienne et Canal+ alors qu'une somme doit être versée en août pour la Ligue 1, sous-licenciée en partie à la chaîne cryptée. La décision de beIN Sports de ne pas régler, le 1er juillet, la première échéance (7,5 millions d'euros) pour les deux affiches de L2 qu'il doit diffuser lors des trois prochaines saisons a sérieusement agacé les pouvoirs publics. Tout comme l'hypothèse qu'un tel défaut de paiement puisse se reproduire, début août, pour la L1 (beIN Sports qui sous-licencie deux matches à Canal+, doit honorer une échéance proche de 55 millions d'euros). « Il n'y aura aucune mansuétude de notre part à l'égard de ces acteurs s'ils ne respectent pas leur contrat » « Canal+ et beIN ont pris des engagements contractuels qui n'ont pas vocation à être revus, indique-t-on dans l'entourage du président Emmanuel Macron. Nous sommes assez surpris de cette attitude. On ne révise pas le prix des contrats en fonction des contextes quand aucune clause ne le prévoit. Ils ont engagé des actions judiciaires contre la Ligue (devant le tribunal de commerce de Paris et l'Autorité de la concurrence). Elles se sont toutes soldées par des échecs. Je ne vois pas très bien dans quel chemin ils vont. On va demander des explications car ils n'ont pas eu la délicatesse de nous en donner pour l'instant. » Avant de se faire plus menaçant : « Il n'y aura aucune mansuétude de notre part à l'égard de ces acteurs s'ils ne respectent pas leur contrat. Cela a des effets sur les clubs. On ne peut pas laisser cette situation perdurer avec, tous les six mois, des gens qui se croient autorisés à ne pas appliquer les contrats qui les lient à la Ligue (de football professionnel). On est dans un état de droit. Je ne crois pas que ces deux sociétés soient dans des procédures de sauvegarde comme l'était Mediapro. Le cadre n'est pas du tout le même. Ils ne se mettent pas dans une bonne situation à notre égard. Notre position va être extrêmement ferme. » lire aussi Après avoir annoncé l'abandon des droits TV de la Ligue 1, Canal+ doit maintenant se positionner

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles