Foot - Droits TV - Jaume Roures, le président de Mediapro, bientôt auditionné à l'Assemblée Nationale

·2 min de lecture

Dans le cadre de la mission d'information parlementaire « droits télé et modèle économique sportif », Jaume Roures, le président de Mediapro, sera auditionné jeudi 16 septembre à l'Assemblée Nationale. Jaume Roures sera présent le jeudi 16 septembre à Paris. Le président du groupe audiovisuel Mediapro, qui avait abandonné ses 80 % de droits de diffusion de la Ligue 1 la saison dernière après avoir promis près de 800 millions d'euros par saison sur le cycle 2020-2024, se rendra à l'Assemblée Nationale. À partir de 9h30, le Catalan s'expliquera devant la mission parlementaire de l'Assemblée Nationale « droits télé et modèle économique sportif », lancée justement après la crise des droits télé consécutive à la fuite prématurée de Mediapro et l'arrêt de sa chaîne Téléfoot. Jaume Roures sera notamment entendu par Cédric Roussel, député et président du groupe d'études « Économie du Sport ». L'audition sera filmée et diffusée sur le site de l'Assemblée Nationale, comme l'a indiqué Cédric Roussel ce jeudi soir sur son compte twitter.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Plusieurs acteurs de l'appel d'offres de mai 2018 ont déjà été entendus par la mission parlementaire, comme Didier Quillot, directeur exécutif de la Ligue de football professionnel (LFP) à l'époque, Bernard Caïazzo (co-président de Saint-Etienne et président de Première Ligue) ou Jean-Michel Aulas (président de l'Olympique Lyonnais). La mission parlementaire espère auditionner par ailleurs le reste de l'équipe opérationnelle de la LFP de l'époque, le cabinet de la Ligue Clifford Chance ou encore Canal +. lire aussi Toute l'actu des médias

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles