Foot - Droits TV - Lorient - Loic Féry (Lorient) : « Une très grande inquiétude sur le sort des clubs »

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

Loic Féry, le président de Lorient, se montre très inquiet pour l'avenir des clubs malgré l'accord trouvé avec Canal + jusqu'à la fin de saison pour la diffusion des droits télé. « Quel est votre sentiment après l'accord de la LFP ?
Deux sentiments prédominent pour moi : d'un côté le soulagement de savoir que les matches seront diffusés. Le football va retrouver une vraie visibilité sur une chaine comme Canal +, un des partenaires historiques de la LFP. Et de l'autre il y a une très grande inquiétude sur le sort des clubs qui voient 50% de leurs revenus disparaître.
Vous parlez de très forte inquiétude c'est-à-dire...
Oui car cet accord n'apporte qu'un montant extrêmement limité aux clubs en plus des droits déjà acquis (35 M€). Au final, le montant total des droits pour la saison 2020-2021 est maintenant figé, à - 50% environ par rapport aux montants de droits que les clubs devaient recevoir sur la saison. Des revenus des droits TV divisés par deux ! Cela représente au minimum une baisse d'environ 20 millions d'euros de revenus (sur la base d'une 18e place de Ligue 1) pour chaque club de L1, juste sur les droits TV. Sans parler des incidences majeures sur la billetterie, les partenariats et les hospitalités. lire aussi Fournier (Nice) : « Le montant, c'est la réalité du marché d'aujourd'hui » « Cet accord fige la perte des clubs professionnels cette saison au minimum à 1,3 milliard d'euros » Quelles seront les pertes au global ?
Cet accord fige la perte des clubs professionnels cette saison au minimum à 1.3 milliard d'euros puisqu'il n'y a plus d'espoir sur les droits TV. La réalité de l'impasse financière est donc bien réelle pour les clubs, surtout en L1 ou plusieurs clubs seront en quasi cessation de paiement au deuxième trimestre si des solutions ne sont pas trouvées. Est ce que les transferts peuvent aider ?
On sait déjà que le marché des transferts ne sera pas le chevalier blanc des revenus des clubs, du fait de la crise du Covid qui touche tout le continent. On l'a bien vu en janvier ou les transferts ont baissé de 75%. Non seulement les transferts ne seront donc pas une variable d'ajustement pour créer des revenus supplémentaires mais par ailleurs les clubs seraient déjà très heureux de réussir à faire les ventes qu'ils avaient planifiées dans leur budget. En tant que membre du CA, vous êtes vous opposé a cet accord ?
Non bien sur. Cet accord était le seul possible et il faut remercier les équipes de la Ligue de l'avoir négocié dans des conditions difficiles. Mais il convient de bien mettre en avant le fait que cet accord entérine la réalité d'un scénario de crise financière majeure pour le football professionnel français dans cet environnement économique et sanitaire très difficile. »