Foot - Eco - Étude : le « Big 5 » européen toujours plus riche

Le chiffre d'affaires des cinq grands Championnats européens a augmenté de 6 % lors de la saison 2017-2018. L'Allemagne est le nouveau challenger de l'Angleterre, devant l'Espagne. Le « Big 5 » européen (Angleterre, Allemagne, Espagne, Italie et France) s'est enrichi de 6 % en 2017-2018 selon les chiffres publiés par le cabinet Deloitte, mercredi. Les cinq Championnats majeurs du continent ont généré un chiffre d'affaires total de 15,6 milliards d'euros, soit plus de la moitié de l'ensemble des ligues européennes (28,4 milliards d'euros). La Premier League (5,44 Mds €) continue d'écraser la concurrence avec des revenus supérieurs de 72 % au deuxième Championnat le plus riche, la Bundesliga (3,168 Mds €). C'est la première fois que le Championnat d'Allemagne devance la Liga espagnole en termes de revenus (3,073 Mds €), une nouvelle hiérarchie qui s'explique par l'augmentation des droits TV côté allemand. Deloitte note que la progression des revenus de la Premier League s'explique notamment par le fait que cinq clubs anglais participaient pour la première fois en 2017-2018 à la Ligue des champions - Chelsea, Tottenham, Manchester City, Liverpool et Manchester United -, tous ayant atteint au moins les huitièmes de finale, ce qui leur a rapporté des dotations records de l'UEFA. La France reste le dernier des cinq « gros ». Les seuls droits TV perçus par l'élite anglaise (3,210 Mds €) équivalent à deux fois le chiffre d'affaires total de la L1 (1,692 Mds €).

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles