Foot - ECO - Ecosse : la Ligue critique l'attitude des Rangers

L'Equipe.fr
L’Equipe

Le président de la Ligue de football professionnel (SPFL) a fustigé mercredi l'attitude des Glasgow Rangers qui réclament une enquête indépendante sur le vote concernant l'issue des Championnats, arrêtés par la pandémie de coronavirus. Rien ne va plus entre la Ligue de football professionnel écossaise (SPFL) et les Rangers. L'instance a fustigé mercredi l'attitude du club de Glasgow. Ce dernier a réclamé une enquête indépendante sur le vote concernant l'issue des Championnats, arrêtés par la pandémie de coronavirus. Ce scrutin a mis fin à la saison pour trois divisions inférieures et a donné à la SPFL l'autorité de faire de même pour la Première Division dont les Rangers occupent la 2e place derrière l'éternel rival, le Celtic. Le 11 avril, les Rangers ont réclamé une enquête, affirmant que les clubs avaient été « intimidés » avant le vote. Ils affirment disposer de preuves « alarmantes » et ont demandé la suspension du directeur général de la SPFL, Neil Doncaster, et du conseiller juridique Rod McKenzie. Le président de la SPFL, Murdoch MacLennan, a exhorté mercredi les clubs à rejeter la demande d'enquête formulée par les Rangers, soutenus dans leur démarche par les clubs de Heart of Midlothian (1re div.) et Stranraer (3e div.). « Si le club des Rangers ou tout autre club pense sincèrement avoir été intimidé par un membre de l'équipe de la SPFL, il a le devoir de me le signaler, a déclaré MacLennan. Je mènerais alors une enquête complète et approfondie sur toute allégation de ce type. En l'absence d'un tel rapport, ceux qui prétendent être victimes d'intimidation et de coercition risquent de jeter le discrédit sur le jeu et de semer une division inutile. » Une enquête du cabinet d'audit Deloitte, mandaté par la Ligue, n'a apporté « aucune preuve de comportement inapproprié », a assuré la SPFL.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi