Foot - ESP - Barça - Le Barça était en « faillite comptable » en mars

·2 min de lecture

Lors d'une conférence de presse ce mercredi, Ferran Reverter, directeur général du Barça, a rendu publiques les conclusions de l'audit financier sur la situation comptable du club. Le FC Barcelone était en « situation de faillite comptable » avec une dette de 1,35 milliard d'euros, des problèmes de trésorerie et une masse salariale énorme, a annoncé mercredi le directeur général du club, Ferran Reverter. « Si le club avait été une SAD (société anonyme sportive), cela aurait été un motif de dissolution », a même affirmé Reverter lors d'une conférence destinée à livrer les conclusions de l'audit financier sur la situation comptable du Barça exigé par la nouvelle direction de Joan Laporta et réalisé par le cabinet Deloitte.

« En mars 2021, nous étions dans une situation de faillite comptable, mais en tant qu'association sportive, on a pu refinancer la dette », a expliqué Reverter, précisant que le club a même éprouvé des « difficultés pour payer les salaires », en raison de « rentrées d'argent quasi nulles ». lire aussi Comment les transferts ont creusé l'énorme dette du Barça ? Pour faire face à court terme, le club catalan a contracté un crédit de plus de 80 millions d'euros « pour couvrir les obligations de trésorerie dans un délai de 90 jours », ainsi qu'un refinancement de la dette de 595 millions d'euros. D'après Reverter, cet audit de la situation financière du club, depuis la saison 2018-2019 jusqu'au 31 mars dernier, conclut qu'il y a eu une « gestion néfaste » et que les dirigeants ont « acheté des joueurs en étant déconnectés de la réalité ». Ferran Reverter, directeur général du Barça « La même nuit où on a recruté Griezmann, ils se sont rendu compte qu'il n'y avait pas d'argent pour le signer » Entre l'automne 2018 et mars 2021, la masse salariale de l'équipe première a explosé de 61 %, passant de 471 millions à 759 millions d'euros, a ajouté le DG catalan, un total réduit depuis mars à 155 millions d'euros par la nouvelle direction. « Quand ils recrutaient des joueurs, personne ne réfléchissait à savoir si on pouvait les payer. La même nuit où on a recruté Griezmann, ils se sont rendu compte qu'il n'y avait pas d'argent pour le signer, et ils ont dû demander de l'argent à un autre fonds », a enfoncé Reverter. lire aussi Les mauvais choix du Barça Il a également souligné l'existence de commissions particulièrement élevées et peu habituelles pour des intermédiaires lors de transferts de joueurs, « entre 20 et 30 %, quand ils se situent d'habitude aux alentours des 5 % ». Malgré ces problèmes financiers, le Barça espère boucler la saison 2021-2022 avec un bénéfice de cinq millions d'euros.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles