Foot - ESP - Barça - Le premier grand défi de Quique Setién, tout juste nommé entraîneur de Barcelone

L'Equipe.fr
L’Equipe

Amoureux du beau jeu, l'ancien technicien du Betis Séville vient d'être intronisé ce lundi à la tête du Barça. Le premier grand défi de sa carrière. Celui qui va s'asseoir dans les prochaines heures sur le banc du Barça connaît déjà la saveur d'une victoire au Camp Nou. Quique Setién (61 ans) est en effet le dernier technicien à avoir battu le Barça dans son antre (4-3), le 11 novembre 2018. Choisi par la direction du Barça, « le Maestro » - comme il est surnommé chez lui, à Santander - sera présenté ce mardi en début d'après-midi aux médias, une fois que la rupture de contrat d'Ernesto Valverde aura été entérinée. Ernesto Valverde n'est plus l'entraîneur du Barça Setién s'apprête à découvrir les standards d'un club d'élite, mais jusqu'à présent il a surtout oeuvré dans des clubs de seconde zone : au Racing Santander (2001-2002, en Deuxième Division), à Lugo (2009-2015, qu'il a fait monter en Deuxième Division), à Las Palmas (2015-2017) et au Betis Séville (2017-2019). Avec les Andalous, il avait conclu sa première saison à la sixième place de la Liga, qualifiant ainsi le club en Ligue Europa, puis il avait atteint les demi-finales de la Coupe du Roi l'an dernier, avant d'être stoppé par Valence (2-2, 0-1), le vainqueur de la compétition. On l'avait aussi aperçu en France à l'occasion des seizièmes de finale de la Ligue Europa, quand le Betis avait défié le Stade Rennais. Favorite de la double confrontation, son équipe avait pourtant dû s'incliner (3-3, 1-3). Cette élimination précoce sur la scène européenne, conjuguée à un classement final moyen en Championnat (10e) et des tensions avec certains supporters, avait provoqué son départ à l'été dernier.

Admirateur de Johan Cruyff (« Quand j'ai vu jouer le Barça de Cruyff, un nouveau monde s'est ouvert à moi », confessait-il dans As en 2017), cet ancien milieu emblématique du Racing Santander (328 matches et 68 buts en douze saisons, de 1977 à 1985 puis de 1992 à 1996), passé également par l'Atlético de Madrid (1985-1988) et Logronés (1988-1992), sera chargé de rallumer la flamme du « tiki-taka » chez les Blaugranas et de mener l'équipe à une C1 qui lui échappe depuis 2015.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi