Foot - ESP - Battu à Grenade, l'Atlético de Madrid s'enfonce

·2 min de lecture

L'Atletico Madrid a concédé sa quatrième défaite d'affilée en Liga à Grenade (1-2), mercredi, en match en retard de la 9e journée. Il y a vraiment quelque chose qui ne fonctionne plus au sein de l'Atlético de Madrid, battu pour la quatrième fois d'affilée en Liga ce mercredi à Grenade (1-2), où il n'avait plus perdu depuis 1973. Pourtant tout avait parfaitement commencé pour la formation de Diego Simeone, qui a pris la tête au score de la 2e minute, sur une action superbe de João Félix, servi par Thomas Lemar et qui s'est mis dans le sens du but sur un contrôle orienté avant de frapper au milieu de cinq défenseurs. Mais Grenade a égalisé sur une frappe soudaine de Darwin Machis (17e) et les doutes madrilènes sont rapidement remontés à la surface. lire aussi Le classement de Liga La plus mauvaise série de l'ère Simeone Face à un adversaire qui a perdu son arrière droit (claqué) juste avant la pause, les Colchoneros auraient pu s'imposer, essentiellement grâce à la classe de leur attaquant portugais, auteur d'un deuxième but de la tête à la 45e, refusé sévèrement pour une supposée faute préalable sur Luis Suarez. Et comme rien ne voulait sourire à João Félix, Grenade a marqué le deuxième but sur le contre d'une nouvelle frappe du numéro 7 madrilène sur le poteau (61e). Une action qui symbolise la solidité perdue de l'Atlético, entre le contrôle raté de Geoffrey Kondogbia qui a rendu le ballon à son adversaire puis le mauvais alignement qui a permis au vétéran Molina de se jeter pour gêner le plongeon de Jan Oblak : le gardien slovène, sous pression, a détourné le ballon dans son but de la main droite et confirmé un mois de décembre raté pour l'Atlético, englué à la cinquième place, à 14 points de son voisin le Real Madrid, à l'issue de la plus mauvaise série de l'ère Simeone.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles