Foot - ESP - Le deal entre la Liga et CVC est une « honte » selon le président de la Fédération espagnole

·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Luis Rubiales, le président de la Fédération espagnole de football (RFEF), a qualifié de « honte » l'accord entre les clubs de première et deuxième divisions espagnoles avec le fonds d'investissement CVC Capital Partners. Une « honte ». Voilà comment Luis Rubiales, président de la Fédération espagnole de football, a qualifié l'accord passé entre les clubs de première et deuxième divisions espagnoles (sauf le Real Madrid, le FC Barcelone, l'Athletic Bilbao le Real Oviedo) et le fonds d'investissement CVC Capital Partners. Ce projet nommé « La Liga Impulso » permet au fonds d'investissement de rentrer dans le capital du Championnat et de percevoir « entre 8 et 9 % », selon Javier Tebas, des revenus contre une aide de 2,1 milliards d'euros aux clubs qui ont voté pour le projet, soit 38 clubs professionnels. lire aussi Le Barça et le Real Madrid votent contre l'accord avec CVC Un accord qui n'est visiblement pas du goût de Luis Rubiales. « C'est un accord historique mais pour CVC. Même si cet accord a été approuvé par la majorité, ça n'en fait pas quelque chose de légal pour autant », a-t-il ajouté lors d'une réunion avec les clubs de première division espagnole. Le secrétaire général de la Fédération espagnole, Andreu Camps, a aussi annoncé son souhait de rendre cet accord caduc.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles