Foot - ESP (F) - Les clubs féminins espagnols veulent un championnat professionnel

L'Equipe.fr
L’Equipe

L'Association des clubs de football féminin espagnols a fait une demande auprès du Conseil supérieur des sports afin que le Championnat de première division devienne professionnel. Quelques mois après avoir obtenu leur convention collective, les joueuses de football espagnoles poursuivent leur combat pour l'évolution de leur championnat. L'Association de clubs de football féminin (ACFF) qui regroupent tous les clubs de la Primera Iberdrola (la première division espagnole), excepté l'Athletic Bilbao, le FC Barcelone et CD Tacon (futur Real Madrid), a formulé une demande auprès du Conseil supérieur des Sports afin que leur Championnat devienne professionnel. « La qualification de professionnel établirait le cadre réglementaire nécessaire pour que les clubs participants puissent organiser, en tant que ligue professionnelle, et en coordination avec la RFEF (la Fédération espagnole), les aspects organisationnels et commerciaux de la compétition, dans un modèle qui leur permettrait de développer leur plein potentiel », se justifie l'ACFF dans un communiqué. Communiqué de l'ACFF « La Première division féminine a évolué pour devenir une compétition à la dimension sociale, sportive et économique indéniable » L'association des clubs rappelle que « le football féminin espagnol a subi un changement substantiel au cours des cinq dernières années qui lui a permis d'accroître sa visibilité et sa reconnaissance, d'augmenter son niveau de compétition et de se développer sur le plan commercial, obtenant ainsi plus de ressources qui lui ont permis d'améliorer les conditions dans lesquelles les joueuses développent leur travail, et a amplement démontré son potentiel pour devenir une référence nationale et internationale ». « La Première division féminine a évolué pour devenir une compétition à la dimension sociale, sportive et économique indéniable, argumente l'ACFF. [...] De cette manière, il est évident que la première division féminine répond aux critères légalement établis pour la qualification des compétitions professionnels : l'existence de contrats de travail et l'importance et la dimension économique de la compétition. » Le sport d'après : en finir avec le mépris pour le foot féminin

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi